Fermer la publicité

Crêt de Roc : un lieu d'hébergement pour touristes de passage

Loire le 21 juillet 2015 - Emilie Massard - Agglomération stéphanoise - article lu 724 fois

Crêt de Roc : un lieu d'hébergement pour touristes de passage
Emilie Massard - La Maison rouge reprend vie

La Maison rouge surplombe la placette rénovée de la rue Paul-Appel. Abandonnée pendant plusieurs années, elle va reprendre vie à l'initiative d'une habitante du quartier qui souhaite en faire un lieu d'accueil pour les voyageurs de passage, mais aussi un lieu de vie pour le quartier.

Carole Timstit habite le Crêt de Roc depuis de nombreuses années. Attachée au quartier, elle y est très impliquée dans la vie associative, avec entre autres l’association Rue du développement durable. Un projet de lieu d’hébergement en tête, elle recherchait un espace pour le développer.

Dans le même temps, la Maison rouge voyait un projet de réhabilitation abandonné et était remise en vente par la SEDL, alors propriétaire. « Je me suis dit que c’était le bon endroit, se souvient Carole Timstit. On s’est lancé avec 3 associés en mars dernier pour acheter la maison. » Après avoir été mise à l’état de plateaux et la façade rénovée par la SEDL dans le cadre de la Zac Pointe-Appel, les nouveaux propriétaires n’avaient plus qu’à se retrousser les manches.

Carole Timstit a ainsi pris un congé sabbatique et fait une formation à l’école des Mines autour de l’efficacité énergétique sur la rénovation des bâtiments avant de se lancer dans les travaux. « On veut faire de l’auto-construction, mais sans faire n’importe quoi, précise la future gérante. C’est pourquoi j’ai fait cette formation, et on a travaillé avec une coopérative d’artisans qui propose des formations ». 

Premiers voyageurs accueillis pour 2016

Il faudra donc encore un peu de patience pour voir le nouveau visage de la Maison rouge, qui sera notamment modelé avec l’aide des designers de Captain Ludd. Les premiers voyageurs pourraient être accueillis début 2016. « L’idée m’est venu d’un concept découvert en Nouvelle-Zélande, et très répandu en Allemagne, explique Carole Timstit. Ce sera un lieu d’hébergement touristique en dortoirs (14 lits), à prix modique. On cible les gens de passage qui voyagent seuls ou en petits groupes, qui viennent pour des courtes durées visiter de la famille, ou bien pour des événements culturels ou sportifs par exemple. »

La volonté de Carole Timstit est également d’ouvrir le lieu sur le quartier, en proposant un café sur la placette quelques heures par semaine pour commencer. « Il y a aussi des possibilités d’extension, on pourra mutualiser les locaux, et on reste ouverts à toute proposition des acteurs du quartier. »

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide