Fermer la publicité

Crédit agricole Loire Haute-Loire : des résultats « solides »

Loire le 17 février 2015 - Mathieu OZANAM - Services - article lu 213 fois

Crédit agricole Loire Haute-Loire : des résultats « solides »

Le Crédit agricole Loire Haute-Loire présente des résultats en progression de 6,3 % et annonce un plan de modernisation de ses agences de proximité.

« Nous avons connu une bonne tenue de l’activité qui confirme la solidité financière de la caisse régionale », expose Pierre Vallayer, directeur financier du Crédit agricole Loire Haute-Loire. Dans un contexte de baisse des taux d’intérêt sur les produits d’épargne, la banque verte a vu croître sa collecte globale de 1,8 % portée par une forte progression de l’épargne logement (+ 6,4 %) et des dépôts à vue (+ 3,8 %). L’assurance vie a elle aussi progressé de 3,8 %. Une collecte qui est réinvestie dans l’économie locale, insistent les dirigeants de l’établissement bancaire qui se présente comme le « premier financeur du territoire ».

« Alors que le PIB a augmenté de 0,4 % en 2014, l’encours de crédit est de 6,8 Md€, en croissance de 1,7 % sur un an, ce qui témoigne de la mobilisation de nos équipes sur le terrain », vante Gérard Ouvrier-Buffet, directeur général du Crédit agricole Loire Haute-Loire. Une hausse tirée par les crédits à l’habitat (+ 3,4 %). Les renégociations de crédits immobiliers seraient un « jeu à somme nulle », la banque accueillant autant de clients qu’elle n’en perd. Les crédits à la consommation ont eux connu une forte contraction (- 3,6 %), un constat qui n’amène pas d’explication de la part des dirigeants du Crédit agricole. « Nous allons remettre l’accent sur le crédit à la consommation en 2015. » Sur les deux départements de la Loire et Haute-Loire la part de marché sur les crédits est de 31 % pour le Crédit agricole et de 29,3 % pour la collecte.

Des résultats financiers « solides »

Le produit net bancaire (PNB), équivalent pour les banques au chiffre d’affaires, s’établit à 294,1 M€ en progression de 6,3 %. Des résultats qui s’expliquent par la bonne tenue de la marge d’intermédiation bancaire « qui fait mieux que résister dans une période de taux bas », précise Pierre Vallayer. Les revenus tirés des commissions sont le deuxième facteur d’explication, la reprise des versements de dividendes de la Caisse nationale, suspendu pendant 3 ans, constitue le troisième facteur auquel il faut ajouter des « charges maîtrisées » (+ 1,1 %), le grand chantier informatique mené au cours des années précédentes étant désormais achevé. Le résultat net social s’établit à 74,5 M€ (+ 5,6 %), à 102,7 M€ pour le groupe (+ 16,4 %).
Sur le plan de la relation client, le Crédit agricole Loire Haute-Loire va entreprendre un plan de modernisation de ses agences de proximité en relation avec des designers, il s’agit du projet Odyssée.

Mathieu Ozanam

Succession à la tête du Crédit agricole

Philippe Brassac succèdera au printemps à la direction générale du Crédit agricole à Jean-Paul Chifflet dont le mandat s’achève en mai. Le secrétaire général de la Fédération nationale du crédit agricole (et directeur général de la caisse Provence Côte d’Azur) qui réunit les 39 caisses régionales a été désigné par le conseil d’administration du Crédit agricole SA, l’entité cotée en bourse du groupe.
Sa nomination marque la volonté des caisses régionales de remettre la main sur leur filiale en transférant l’organe central dans une structure contrôlée entièrement par les caisses régionales. La réforme de la gouvernance de la banque verte avait créé des tensions en interne au cours des derniers mois.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide