Fermer la publicité

Craintilleux soigne sa jeunesse

Loire le 20 novembre 2014 - Daniel Brignon - Actualités - article lu 488 fois

Craintilleux soigne sa jeunesse
Le city stade complète les équipement collectifs de la commune (D.R.)

La première action engagée par la nouvelle municipalité issue des urnes en 2014 a été la réalisation d’un city stade.

Une affaire rondement menée, affiche le nouveau maire Georges Thomas, entre mars et août pour le montage du dossier et la réalisation. L’équipement a été inauguré le 25 octobre. Le city stade vient s’insérer dans un ensemble d’équipements de services : mairie, école, salle des fêtes, périscolaire, cantine scolaire, micro-crèche, centre de loisirs et terrain de pétanque. Cet ensemble continu sera complété au printemps prochain, précise le maire, par l’aménagement d’un jardin public.
A travers un RPI Craintilleux-Rivas, le plus ancien regroupement pédagogique intercommunal de la Loire qui lie les deux rives de la Loire, 230 enfants sont scolarisés sur les deux communes dont 130 à Craintilleux qui accueille par ailleurs à la cantine scolaire quelque 100 enfants, le périscolaire de 7 h 15 le matin à 18 h 30 le soir. Une offre de services à la jeunesse particulièrement développée, auxquels sont venus s’ajouter les Tap (Temps d’aménagement périscolaire), issus de la réforme des rythmes scolaires, qui ont été regroupés sur le vendredi après-midi.
La commune qui comptait mois de 500 habitants en 1980 en recense près de 1 200 aujourd’hui. Le village s’est étendu autour du cœur de bourg, contenu dans un quadrilatère où se feront les futures opérations d’urbanisme qui seront restreintes dans le futur PLU en révision. « Nous aurons dans le nouveau PLU, 90 % de zone constructibles en moins », regrette un peu le maire de la commune qui est créditée de 54 permis d’ici 2020 selon le Scot. La commune pourrait croître de 200 habitants à cette échéance.
Riverain de la Loire, Craintilleux est située en partie en zone Natura 2000, avec notamment l’étang de la Ronze, de 12 ha, protégé par un arrêté de biotope. Il est réputé concentrer la plus importante colonie de mouettes rieuses d’Europe. Georges Thomas souhaite drainer au seuil de cette curiosité, pourvue d’un observatoire, les promeneurs qui circulent sur le cheminement du bord de Loire qui longe la commune, amenant un peu de tourisme, qui se traduit par ailleurs par la fréquentation du golf club du Forez, un golf 18 trous, particulièrement actif.
Le sol de Craintilleux est par ailleurs occupé par deux gravières en exploitation, et une activité agricole, notamment de pépinière. Pour l’activité plus générale : quelques artisans et une affaire de maroquinerie : Tennessee. La réalisation d’un centre commercial sur l’une des bordures du village a favorisé l’installation de boulangerie, salons de coiffure, primeur, bat-tabac, sur l’une des voies passante du quadrilatère. La sécurisation du cheminement qui entoure le village est justement l’une des préoccupation du maire actuel qui envisage l’élargissement du RD 16 avec la réalisation de trottoirs, puis la réalisation de trottoirs également sur la rue du Midi, chantier à compétence communautaire, deux aménagements visant la sécurité des piétons, et encore une fois surtout des enfants dont on cherche à rendre plus aisés les déplacements. C’est dans cet objectif que le maire veut reconstruire en outre un pont piéton sur le Malbief qui sorte de l’isolement l’un des lotissements.

Daniel Brignon


Carte d’identité

Superficie : 820 ha
Altitude 348 m à 379 m
Population légale : 1 188 habitants
Nombre de ménages (en 2011) : 423
Nombre d’établissements (en 2011) : 72
Emploi total (en 2011) : 137
Canton : Saint-Just-Saint-Rambert
Communauté de communes : Loire Forez
Patrimoine : Limité par la Loire, le territoire de Craintilleux est ponctuée par les étangs du Forez. On y relève encore une source ancienne, la fontaine Saint-Maurice connue depuis le XVIe siècle. La légende veut que c’est le piaffement du cheval de François 1er en visite en Forez qui l’aurait fait jaillir. Cette source historique a fait l’objet d’un aménagement sur le rond-point de la madone par l’association Culture et patrimoine.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide