Fermer la publicité

Couto' France : l'âme du couteau stéphanois

Loire le 12 octobre 2015 - Marine Graille - article lu 724 fois

Couto' France : l'âme du couteau stéphanois
Marine Graille - Le couteau le Crassier est composé d'une lame en acier Sandwik et d'un manche en ébène

Spécialisée dans la commercialisation en ligne de couteaux, Couto'France a lancé il y a quelques semaines un couteau en hommage à Saint-Etienne : Le Crassier. Un produit régional qui pourrait ensuite se décliner sur d'autres territoires.

Vrai passionné de coutellerie, Stéphane Duchand a décidé de se lancer dans l’aventure Couto’ France en 2014. Son envie : créer une e-boutique spécialisée dans le couteau. Pour créer sa société, cet ancien acheteur de Manufrance s’associe avec Ludovic Vial. Ce dernier, spécialisé dans le domaine informatique, sera alors chargé de la gestion du site Internet alors que Stéphane Duchand s’occupera de tout le volet commercial.

Le premier site est lancé en mars 2014. Une sorte de coup d’essai. « Il ne faisait pas assez professionnel. Malgré tout, ce site nous a permis de nous lancer à moindre frais avec une quarantaine de références », résume Stéphane Duchand. Rapidement, grâce à un investissement d’environ 2 000 €, le second site voit le jour en juin dernier. Un investissement visiblement bénéfique puisque la clientèle de Couto’France s’étend de l’Allemagne à la Russie en passant par la Belgique. Le site enregistre environ 50 ventes par mois.

Environ 180 références réparties en une dizaine de gammes (couteau de cuisine, de poche, art de la table, chasse…) y sont aujourd’hui enregistrées. « Les clients ont des demandes de plus en plus spécifiques. Nous devons nous diversifier en proposant par exemple des produits régionaux comme le couteau d’Yssingeaux fabriqué sur le territoire yssingelais. »

S. Duchand et son associé, décident alors de décliner le concept de couteau régional au territoire stéphanois. « Nous avons alors réfléchi au design en créant une esquisse affinée ensuite par une entreprise spécialisée qui a réalisé des plans en 3 D. Nous souhaitions quelque chose de passe-partout et d’unisexe avec des crassiers gravés sur la lame en acier et un manche en ébène. » Il aura fallu trois essais pour le produit final voit le jour à Thiers.

Dans un premier temps, 50 exemplaires ont été fabriqués et Stéphane Duchand se donne un trimestre pour voir comment faire éventuellement évoluer le Crassier. Le Ligérien fourmille d’idée pour développer le concept que ce soit en un couteau de table ou en tire-bouchon. Si le couteau stéphanois est évidemment disponible sur la e-boutique Couto’France au prix de 69,90 €, il est également en vente au musée de la mine.

Marine Graille



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide