Fermer la publicité

Coup de sang au Parti socialiste de la Loire

Loire le 03 juin 2015 - Xavier Alix et Mathieu Ozanam - Politique - article lu 690 fois

Coup de sang au Parti socialiste de la Loire
Mathieu Ozanam - « Les élus sortants ne sont pas forcément reconduits » (photo d'archives)

La perspective des Régionales de décembre fait apparaître dans les partis politiques de la Loire une nouvelle génération de candidats. Jean-Louis Gagnaire a peu goûté de se voir reléguer en milieu de liste socialiste. Au point de préférer se retirer.

« Un vrai coup de couteau dans le dos ! » C’est peu dire que le député stéphanois Jean-Louis Gagnaire, jusque-là chef de file des élus socialistes ligériens à la Région Rhône-Alpes, n’a pas apprécié de se retrouver en 8e position (sur les 13 candidats du département) de la liste présentée par le bureau du parti. La tête de liste a été confiée à la Roannaise Marie-Hélène Riamon, suivie de l’opposant municipal de Feurs Johann Cesa, 28 ans. Puis, alternance femme-homme oblige : Laurence Juban, conseillère régionale sortante, en 3e pour représenter l’Ondaine. Jean-Luc Fugit, 45 ans, universitaire qui pointait à la 15e place sur la liste de Maurice Vincent aux municipales à Saint-Etienne, et Isabelle Dumestre, 40 ans, respectivement en 4e et 5e position. Ils  représenteront la ville de Saint-Etienne.

« On ne trouve jamais le parrain sur les lieux du crime… »

Priorité a été donnée à « la parité, au renouvellement, au non cumul des mandats et à l’équilibre des territoires », explique Régis Juanico, 1er secrétaire fédéral de la fédération PS de la Loire. Et de rappeler que Jean-Louis Gagnaire « a déjà été trois fois tête de liste : en 1998, en 2004 et en 2010. » Ce dernier a réagi dans nos colonnes et s’est exprimé sur les réseaux sociaux, avec force d’ironie, à ce qu’il considère comme des manœuvres politiciennes. Son appartenance à la motion A du parti opposée à la B, plus à gauche (majoritaire dans la Loire contrairement au national) lui a t-elle été fatale ? « Régis Juanico (appartenant à cette motion, Ndlr) est obnubilé par ce rapport de force entre les deux motions et faire triompher la sienne. A-t-il laissé faire mon éviction par d’autres pour ainsi profiter de l’aubaine ? Maurice Vincent (le sénateur ancien maire de Saint-Etienne et Jean-Louis Gagnaire entretiennent des rapports difficiles, Ndlr) va dire qu’il n’y est pour rien bien sûr. On ne trouve jamais le parrain sur les lieux du crime… En tout cas, les deux n’y gagneront rien : jusque-là je ne le faisais pas mais je ne les ménagerai plus s’ils s’écartent de la ligne du parti. » 

Maurice Vincent affirme « ne pas vouloir polémiquer. Et encore moins sur un plan personnel. C’est sans doute décevant pour les candidats sortants, mais c’est la même procédure pour tout le monde. Moi aussi en 2013 ma candidature à la mairie de Saint-Etienne avait dû être validée par les militants. » Il rappelle que selon les procédures internes, chaque candidat devait rédiger une profession de foi « et pour la 1re fois ils ont été auditionnés. » Régis Juanico rappelle pour sa part que la liste a été « très largement approuvée par les trois quarts (73,01 %) des socialistes de la Loire ». Soulignant que « la participation dans la Loire a même été plus forte qu’au niveau national ».

Xavier Alix et Mathieu Ozanam



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide