Fermer la publicité

Corbelin - René Vial, maire à temps bien rempli

Isère le 11 décembre 2014 - La Rédaction - Nord-Isère - article lu 1289 fois

Corbelin - René Vial, maire à temps bien rempli
René Vial, maire de Corbelin (D.R.)

Avec un bureau remis au propre, des dossiers classés avec méthode, des réunions et rendez-vous à honorer, René Vial s’est appuyé sur ses expériences de premier adjoint à Morestel et de chef d’entreprise pour prendre les affaires en main.

Plongé dans le budget communal, il constate des dépenses et un problème de trésorerie. Des travaux ont été faits au coup par coup, sans réflexion ni budget dédié. « La dotation de l’Etat entre régulièrement, et on pioche dedans. Elle est faite pour le fonctionnement et non pour l’investissement », remarque-t-il. Il faut rembourser 200 000€, régler 115 000€ de factures et entretenir les réalisations. Comment résoudre cela ? La commune emprunte 500 000 €, prévoyant des achats fonciers et peut envisager la suite : mairie à mettre aux normes pour son accès aux personnes à mobilité réduite, révision du plan local d’urbanisme (PLU)… Il faut insuffler du dynamisme au village, avec ses commerces (pharmacie, supérette alimentaire, coiffure hommes et femmes, esthétique, boulangerie, bar… et supermarché), ses 40 associations. Ces dernières sont aidées de façon concrète (mise à disposition des salles, etc.). Associations sans subventions qui restent exceptionnelles (écoles, structures caritatives…), fédérées par le comité des fêtes qui finance du matériel répondant aux besoins de toutes et élabore le calendrier des manifestations. Sur le territoire communal existe une friche industrielle, la Romatière, symbole de la fabrication de textile corbelinoise à reconvertir en maintenant son patrimoine (bâtiment et parc) et une richesse naturelle à préserver. Fort de 19 membres, le conseil municipal compte quatre adjoints, experts dans leur domaine (CCAS, travaux/urbanisme/environnement, action éducative et culturelle, vie associative). « L’équipe a été bâtie pour travailler pas seulement pour gagner des élections…», complète le maire. Avec la proximité de la RD1075, de l’autoroute et des terrains constructibles encore disponibles, le village attire de nouveaux habitants, pour un habitat individuel ou collectif. En entrant à la CCPC et, par conséquent, dans le SCOT de la Boucle-du-Rhône en Dauphiné en révision, l’élu participe à la commission économique, au bureau du SYMBORD et au comité de pilotage du CDRA. « Je fais des démarches d’approche pour préparer l’avenir, pouvoir réaliser des choses dont on a envie », précise René Vial, comme une maison médicale qui répondrait aux besoins de tous : rapprocher et maintenir les professionnels médicaux et paramédicaux, faciliter le maintien à domicile, épauler les aidants… Les plus de 70 ans représentent près de 15% de la population. Pour prendre cette fonction, René Vial a quitté la fédération des groupements commerciaux du Nord-Isère (Fédé) après dix ans de présidence et continue de gérer ses entreprises de bricolage à Morestel (32 ans) et à la Tour-du-Pin (20 ans) qu’il a créées. Les transmettre pour les pérenniser, n’est pas une tâche facile. L’homme a passé une partie de son enfance à Corbelin (école), trouvé là son premier emploi en mécanique générale, vécu 20 ans à Morestel et est revenu au village il y a 10 ans. « Si je n’étais pas devenu maire, j’aurais fait autre chose toujours pour rendre service. J’ai besoin de faire pour les autres », avoue le maire qui fourmille d’idées pour créer, proposer, partager, construire…


Corbelin en bref

Population (INSEE 2011), 2207 Corbelinois(es)

La mairie, surplombée d’un campanile, est inaugurée en 1910. Le bâtiment est alors plus haut que l’église, mais celle-ci a pour elle, un dénivelé plus important…Le village possède des maisons dauphinoises bourgeoises, s’enorgueillit de quelques figures illustres, dont la famille Guiguet qui, par divers membres, a excellé dans la peinture, la sculpture, la mécanique, l’aviation…Appartenant au canton de Pont-de-Beauvoisin, la commune a rejoint la communauté de communes du Pays des couleurs au 1er janvier 2013, quittant celle de la Chaîne-des-Tisserands.

CT



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide