Fermer la publicité

CoPler : « apporter la culture dans les villages »

Loire le 06 novembre 2015 - Louis Pralus - Culture - article lu 228 fois

CoPler : « apporter la culture dans les villages »
Louis Pralus - Fanny Gauthier programme les activités culturelles

La communauté de communes du Pays entre Loire et Rhône (CoPler) s'investit dans l'événement culturel et dans les surprises pour petits et grands.

Avec un budget de 150 000 € pour la culture la CoPler anime ses 14 communes à travers école de musique, théâtre pour enfants, concerts et fêtes au château de la Roche. Les réussites sont chaque fois au rendez-vous : 1 139 auditeurs aux 9 apéro-concerts du château de la Roche (et on a refusé chaque fois du monde) ; 220 élèves à l'école  de musique (en augmentation constante) ; 350 spectateurs pour le violoncelliste Edgar Moreau à Lay.

Fanny Gauthier, coordinatrice de la culture à la CoPler, annonce des nouveautés en 2016. « On reviendra à 15 ou 16 apéro-concerts au château, on offrira un échantillon des concerts préférés de la décennie avec des concerts nouveaux et on présentera un grand concert de chansons françaises sur les berges. Pour les enfants  on crée un prix littéraire jeunesse avec 4  bibliothèques du territoire. Les enfants de 8-11 ans  liront 6 livres soit dans le cadre de l'école, dans le temps périscolaire ou avec la bibliothèque et  se retrouveront tous pour défendre leur livre préféré et voter le livre gagnant. Ils auront aussi des opérations coulisses du spectacle avec des artistes. »
Pour les adultes : « On va tester des spectacles dans des lieux inattendus en rural. Notre but est d'apporter la culture dans les villages, d'être au plus près des habitants », indique Fanny.

2016 verra aussi l'inauguration de la résidence d'artistes les 30 avril et 1er mai. À Neulise, sur la zone d'activités des Jacquins, une ferme accueille déjà les musiciens ou chanteurs des apéro-concerts. Désormais ce sera une résidence d'artistes en spectacles. La grange a été réhabilitée qui leur servira de salle de répétition. Viendront des compagnies qui créeront un spectacle ou reprendront à leur compte un spectacle existant. « On n'a pas d'a priori pour le genre : danse, clowns, théâtre, pourvu qu'ils soit  jeune public et qu'on ait bénévolement une représentation. Les artistes seront hébergés de une à trois semaines », précise Fanny.

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide