Fermer la publicité

Conseils municipaux : Indemnités des élus, des approches très différentes

Loire le 23 avril 2014 - Mathieu Ozanam - Agglomération stéphanoise - article lu 2481 fois

Conseils municipaux : Indemnités des élus, des approches très différentes
A Saint-Etienne, l'indemnité du maire est de 6 200 EUR brut mensuel

C’était le 4e point à l’ordre du jour du conseil municipal de Saint-Etienne : le vote d’approbation des montants des élus.

C’était le 4e point à l’ordre du jour du conseil municipal de Saint-Etienne : le vote d’approbation des montants des élus. L’indemnité brute mensuelle du maire Gaël Perdriau a été fixée à 6 200 €. Celle du 1er adjoint Gilles Artigues est de 3 100 €. Les autres adjoints percevront 2 500 €, tandis que les conseillers municipaux délégués toucheront 960 €. Enfin les conseillers d’opposition se contenteront de 250 €. Au total, cela représente un montant mensuel de 85 000 €. « Le maire de Grenoble a baissé les indemnités de 25 % pour les élus, a exposé le président du groupe FN Gabriel de Peyrecave. Ce serait un bon exemple de baisser de 10 % les indemnités ». Réplique du maire Gaël Perdriau : « je préfère que les élus soient à temps complet, plutôt qu’à temps partiel. Plusieurs élus ont renoncé à leur activité professionnelle. »

Mais combien recevaient les élus du précédent conseil municipal, sous la mandature de Maurice Vincent ?

La délibération du 4 mai 2013 avait fixé les indemnités de la façon suivante : aucune pour Maurice Vincent qui est par ailleurs sénateur et perçoit à ce titre une indemnité parlementaire mensuelle brute de 7 100,15 €. Le 1er adjoint recevait 3 124,94 € brut mensuel tandis que les autres adjoints percevaient 2 660,65 €, à l'exception de l'adjoint aux finances Jean-Claude Bertrand, de l'adjoint à la sécurité Joseph Ferrara, de l'adjoint aux transports (2 963,98 € chacun). Les adjoints spéciaux de Terrenoire et de Saint-Victor recevaient 2 380,37 € bruts mensuels. 
En ce qui concerne les conseillers municipaux délégués, ils touchaient tous 964,79 € bruts mensuels, à l'exception de Renée Dumont (395,51 €) qui avait quitté l'opposition pour rejoindre la majorité. Les élus d'opposition percevaient 284,51 € bruts mensuels.

Au total, la masse des indemnités représentaient la somme de 84 724 € bruts mensuels. Le montant des indemnités votées mardi 22 avril sont donc en très légère hausse (moins de 1 %). Le choix affiché pendant la campagne de Gaël Perdriau de se consacrer uniquement au mandat de maire explique que la répartition des indemnités soient différentes.

Pour autant les autres maires de la Loire nouvellement élus en mars dernier n'ont pas suivi cette même ligne de conduite.

A Montbrison, Christophe Bazile a expliqué qu’ « il faut montrer l’exemple. Nous sommes dans une période économique difficile. Tout le monde doit faire des efforts, les élus y compris ». L’enveloppe globale a diminué de 10 % au conseil municipal de Montbrison, l’indemnité du maire ramenée à 2 100 € baissant même de 30 %. Christophe Bazile conserve une activité professionnelle avec son cabinet vétérinaire.

A Saint-Chamond Hervé Reynaud a ramené son indemnité de 4 600 € à 3 800 €, tout en augmentant les indemnités des autres élus. L’enveloppe globale reste à niveau constant. En revanche, en sa qualité de vice-président du conseil général de la Loire, Hervé Reynaud perçoit une indemnité mensuelle brute de 3 191,24 €, comme tous les vice-présidents au rang desquels Georges Ziegler  et Gilles Artigues, respectivement 1er et 3e vice-président du conseil général.

A Roanne Yves Nicolin a déclaré qu’il renonçait à ses indemnités de maire. Ses adjoints percevront 1 254 € brut mensuel et les conseillers délégués 417 €. La masse globale diminue de 4 %. Cependant Yves Nicolin est également député et perçoit à titre une indemnité brute mensuelle de 7 100 €.

Mathieu Ozanam

[Article mis à jour samedi 26 avril 2014]



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide