Fermer la publicité

Grenoble-Alpes Métropole à l'épreuve de la grande région

Isère le 13 novembre 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Collectivités locales - article lu 178 fois

Grenoble-Alpes Métropole à l'épreuve de la grande région
Caroline Thermoz-Liaudy - Les C2D de Rhône-Alpes et d'Auvergne se sont réunis pour travailler, au stade des Alpes

Le Conseil de Développement (C2D) de Grenoble-Alpes Métropole a invité le 5 novembre, 63 homologues auvergnats et rhônalpins pour une première rencontre à l'échelle de la future grande région. Entretien avec Jean Vanoye, membre du C2D de la Métro, organisateur de la journée.

Qu’est-ce qu’un C2D ?

Il s’agit de l’assemblée de la société civile organisée dans les territoires. Elle rassemble donc le monde patronal, le monde associatif, les administrations… Ces enceintes sont appelées à agir et à proposer pour obtenir dans le territoire le résultat qu’elles souhaitent grâce à la discussion avec les élus. Elles agissent pour l’équilibre entre l’économie, l’environnement, la culture, l’aménagement du territoire…Tous les sujets sont possibles.

Pourquoi le besoin d’organiser cette journée de rassemblement régional ?

Les C2D sont de création récente (2003), dans un pays où la place des assemblées de société civile n’est pas facile à conquérir. Cette journée est une réunion qui dans le contexte post et pré-électoral, affirme aux élus combien nous comptons jouer notre rôle dans le débat démocratique. […] Notre différence par rapport à ces élections, c’est que nous travaillons davantage sur le long terme. Nous ne sommes pas non plus coincés par les périmètres géographiques et de compétences des politiques. Notre job, c’est de faire de la prospective territoriale, de créer un avenir pour nos territoires, d’échanger avec les territoires voisins, et de sortir des décisions immédiates.

Quel impact a la fusion des régions dans vos travaux sur les territoires ?

Nous travaillons bien entendu sur des territoires. Mais nous savons maintenant combien il est important de travailler avec les autres, et de travailler dans le cadre de l’instance du territoire qui joue le plus grand rôle en termes de développement économique, d’aménagement du territoire, de formation et d’emploi, qu’est la région. Le sens de la réunion d’aujourd’hui est de dépasser la situation précédente, et de faire en sorte que nous pensions l’avenir avec l’Auvergne.

Cette journée doit aussi vous servir à être plus visibles et à peser plus lourd dans la balance ?

Tout à fait. Y compris dans un moment où, surtout sur notre territoire du grand Grenoble, on parle beaucoup de démocratie participative, mais où, même s’il est très bien de développer la participation citoyenne, on n’oublie un peu le rôle de la société civile organisée. Interroger les citoyens directement oui, mais il ne faut pas oublier les structures organisées, et ce n’est pas acquis auprès de tous les élus.

Propos receuillis par Caroline Thermoz-Liaudy

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide