Fermer la publicité

Conseil municipal : une ville verte et bleue

Loire le 23 janvier 2014 - La Rédaction - Agglomération stéphanoise - article lu 369 fois

Conseil municipal : une ville verte et bleue
Le quartier du port appelé à devenir résidentiel (D.R.)

L'étude d'Epures souligne des points forts, dont  le canal et le fleuve.

« On a un potentiel extraordinaire avec la Loire, faisons en sorte que les Roannais s'approprient le fleuve », rebondit le maire. Qui souligne par ailleurs : « il faut conforter la plaine sportive Fontalon, le pôle Charlieu entre l'Oudan et Michelin ; reconquérir les secteurs Fontval et Mermoz. Des enjeux très forts sont : quartier du port pour créer de l'habitat, des acquisitions ont commencé ; Mulsant Est ; quartier de la gare. »
Epures dégage trois axes pour le projet d'aménagement et de développement durable (PPAD) : « la ville en métamorphose », « la ville attractive », « la ville verte et bleue ». Pour « la ville en métamorphose » : reconquête urbaine et production de logements, reconquête économique avec mutation des friches urbaines et industrielles. Pour la « ville attractive » : relancer l'attractivité résidentielle avec cadre de vie de qualité, amplifier la stratégie d'attractivité économique, mettre en lien les quartiers en ouvrant des espaces publics. Pour « la ville verte et bleue » : structurer autour d’un maillage vert et bleu, point d'appui d'un schéma de  promenade.
Pour répondre à ces perspectives le conseil a voté à l'unanimité la création d'un périmètre de droit de préemption urbain renforcé entre les rues Maréchal Foch, Sully, Roger Salengro et place Verdun. Il s'agit de créer dans cet espace une surface commerciale d'environ 10 000 m2 (7000 m2 de boutiques + les 3 000 m2 de Simply Market), un parking de 400 places, 120 logements. A été voté également à l'unanimité le choix du groupement Opheor-SERL comme concessionnaire de la ZAC Gambetta-République. Une réalisation de 120 logements avec espace protégé pour promenade, placette, stationnement de 60 places semi-enterré dans un aménagement de type éco-quartier.
Yves Nicolin et son groupe n'ont pas assisté au conseil, jugeant que le diagnostic d'Epures n'a jamais été approuvé en conseil et malgré cela on engage la prochaine équipe municipale dans un PADD « d'une pauvreté insondable ». D'autre part, personne n'a été mis au courant de ce droit de préemption sur l'îlot Sully et « ce n'est pas à l'équipe finissante de le faire ».

L.P.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide