Fermer la publicité

Feurs : le conseil prévoit l'aménagement de l'entrée de ville

Loire le 30 avril 2015 - Louis Thubert - Forez - article lu 562 fois

Feurs : le conseil prévoit l'aménagement de l'entrée de ville
Louis Thubert - Jean-Pierre Taite et Paul Triomphe. Le premier se dit intéressé pour construire un écoquartier, d'ici 8 ans.

Le conseil municipal de Feurs veut rénover le quartier de l'entrée de ville, côté A72. Un projet qui suscite des inquiétudes pour les élus RBM, craignant la construction de logements sociaux supplémentaires. « Rien n'est préconçu ! », a prévenu Jean-Pierre Taite, le maire.

Y aura-t-il de nouveaux logements sociaux à Feurs ? Cela semble être l'une des préoccupations majeures des élus d'opposition du groupe Feurs Bleu Marine (RBM), Sophie Robert et Charles Perrot. Lors du conseil municipal du 27 avril, l'un des points à l'ordre du jour traitait d'une convention avec l'Etablissement public foncier de l'Ouest Rhône-Alpes (Epora). Une mission de veille foncière et d'étude sera confiée à l'organisme public dans le cadre de la requalification de l'entrée de la ville, côté A72. Des fonciers dégradés ont été identifiés rue de la Loire ; la convention signée permettra à Epora de négocier le foncier pour qu'à terme une contre allée arborée soit bâti. La note de synthèse du conseil le précise : « une trentaine de logements (dont sociaux) seraient ainsi créés ».

« Pas un quartier de logement social bis »

C'est certainement cette parenthèse qui a éveillé l'intérêt des élus RBM foréziens. « On s'étonne que ce soit encore l'occasion de créer des logements sociaux, sachant que Feurs dépasse déjà le taux minimum imposé par la loi », a ainsi déclaré Sophie Robert. « Il y aura peut être des logements sociaux, lui a répondu Jean-Pierre Taite, le maire. Les terrains mis à nu en entrée de ville vont être proposés aux promoteurs. Nous étions intéressés par l'installation d'un éco-quartier avec des maisons passives, la vocation n'est pas de faire un quartier de logement social bis. La possibilité n'est pas écartée, mais vous dire aujourd'hui ce qui sortira de terre à cet endroit serait mentir ». « Nous espérons en savoir plus lors d'une prochaine délibération ? », a demandé l'élue. « On vous passera régulièrement des informations. Ce projet a vocation d'arriver à terme sur 5, 6, 7, 8 ans. Aujourd'hui, rien n'est préconçu », a ajouté M. Taite.

Ce n'est pas la première fois que l'opposition Rassemblement Bleu Marine, qui regroupe deux conseillers municipaux par ailleurs encartés au Front national, évoque son scepticisme concernant l'augmentation du parc social à Feurs. Déjà, en septembre, la question avait été soulevée par Charles Perrot à propos de la rénovation des Cités Rousson. Jean-Pierre Taite avait alors affirmé qu'il s'agissait d'un choix politique qu'il assumait.

Génération Feurs, le groupe d'opposition situé à gauche, se demande plus comment se passera la rénovation et comment procédera Epora pour acquérir les parcelles concernées. « Y aura-t-il des expropriations prévues ? », s'est enquis Thierry Jacquet. « Sèches ? Non, lui a répondu Jean-Pierre Taite. Tout doit se faire normalement à l'amiable. C'est la logique d'Epora : négocier en vue d'obtenir des accords. Mais si ça ne suffit pas, cela peut aller jusqu'à l'expropriation ».

Louis Thubert

Murielle Heyraud, nouvelle conseillère

La composition du groupe d'opposition Génération Feurs a changé. Suite à la démission de Zahia Boundaoui le 30 mars dernier, c'est Murielle Heyraud, professeur d'anglais, qui la remplace. Murielle Heyraud siège dans les commissions culture, action sociale, environnement à la place de Zahia Boundaoui.

Une subvention pour des caméras

La ville va installer des caméras de vidéo-surveillance supplémentaires. Trois nouvelles machines seraient installées : à la sortie Nord en direction de Roanne, au Sud de la ville, en partant vers Saint-Etienne et dans la zone d'activité artisanale Chemin de la Barre. De plus, les images devant être stockées 15 jours et non plus 15 (par arrêté préfectoral), Feurs va améliorer ses capacités de stockage vidéos. Coût estimé ? 42 173 € hors taxes. La commune va demander une subvention, au montant non encore divulgué, au Fond interministériel de prévention de la déliquance (FIPD). Paul Triomphe, adjoint aux finances, espère que le montant de la subvention sera « le plus élevé possible ».

3 700 € pour Forez Tourisme

Adhérente à l'association Forez Tourisme, la Ville de Feurs doit reverser une partie du produit de sa taxe de séjour - un tiers, sur les 10 244 € perçus en 2014. Cet argent permettra à Forez Tourisme de poursuivre son travail. L'association regroupe les 136 communes du Pays du Forez et vise à mutualiser les compétences touristiques sur tout le territoire des Pays du Forez.

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide