Fermer la publicité

Feurs : le premier conseil de l'année dans le calme, en attendant les dossiers qui fâchent

Loire le 08 février 2015 - Louis THUBERT - Collectivités locales - article lu 269 fois

Feurs : le premier conseil de l'année dans le calme, en attendant les dossiers qui fâchent
Louis Thubert - Jean-Pierre Taite envisage la création d'un "cabaret culture" au château du Rozier.

Lundi 2 février s'est tenu le premier conseil municipal de l'année 2015. Quelques désaccords, peu de débats houleux : moins d'un an après son installation, le conseil joue sa partition presque calmement, en attendant un dossier qui déclenchera la polémique.

Premier conseil municipal de 2015 à Feurs, première « formalité » ou presque. Alors que Jean-Pierre Taite, maire UMP de Feurs, Johann Cesa, son opposant et figure montante du PS, et Sophie Robert, secrétaire départementale du FN, avaient l'habitude de discuter de manière très vigoureuse, ce soir du 2 février, bien que leurs avis divergeaient, l'ambiance était plus sereine qu'empreinte d'arguments musclés.

Les premières minutes de la séance ont été occupés par un moment de recueillement à la mémoire de Raymond Goléo, président de la société hippique de Feurs, emporté par la maladie à 74 ans. Cette unanimité passagère aura-t-elle été la raison de l'apaisement des élus ? Pas forcément. Dès le cinquième point à l'ordre du jour, Sophie Robert, du groupe Rassemblement Bleu Marine, a prouvé qu'elle gardait toute sa combativité. A propos d'une demande de subvention pour équiper le réseau d'eau forézien de détecteurs de fuite, elle questionne, sceptique : « En combien de temps ce sera rentable ?» L'investissement, qui coûte 40 000 € hors taxes, pourrait être en partie financé par l'Agence de l'Eau Loire Bretagne.

« On ne sait pas encore, lui répond Georges Reboux, conseiller municipal en charge de l'assainissement. La subvention pourrait couvrir 70% du prix ». « C'est l'argent du contribuable tout de même », pointe l'élue FN. Georges Reboux lui détaille alors le bien-fondé de l'investissement : « On a déjà détecté des fuites, et la ville de Feurs possède un réseau de 60 km de canalisations, source de fuite. Notre ratio, entre l'eau sortie d'usine d'épuration et l'eau commercialisée est de 79 %. Or le ratio privilégié serait de 85 %.» Il promet ensuite de transmettre un tableau résumant les capacités des six appareils qui viendraient équiper le réseau d'eau de la commune.

Un cabaret culture au Château du Rozier

Un autre dossier, qui a fait débattre les différents groupes présents au conseil municipal, est revenu sur le devant de la scène... Sans susciter autant d'agitation que l'on aurait pu le croire. Le conseil devait se prononcer sur une demande de subvention dans le cadre de la Dotation d'équipement des territoires ruraux, qui concernerait le Château du Rozier. « Comme la première fois, nous délibérons sur le Château du Rozier, sans connaître ce qu'il y a derrière », a avancé Johann Cesa. L'élu socialiste avait déjà bataillé en mai, contre un projet qu'il jugeait trop vague.

Sophie Robert lui a emboîté le pas : « C'est surprenant qu'il y ait autant d'investissements d'un coup. La dernière fois vous vouliez nous faire voter sur quelque chose qu'on ne connaissait pas. Quel est ce projet, que voulez vous faire ? » « On aimerait faire un cabaret culture, l'offre culturelle à Feurs est intéressante. Mais on nous a demandé une offre qui touche un public plus large, plus jeune. Les Foréziens décideront de la pertinence de ce qu'on propose », a répondu Jean-Pierre Taite. Pour le reste, le maire et ses adversaires ont semblé dire qu'il s'agissait d'un débat qui s'est déjà déroulé, et doit se poursuivre plus tard. Affaire à suivre.

Louis Thubert

Le Super 16 à Feurs

Feurs accueillera les 7 et 8 mars le Super 16, compétition de haut niveau de boule lyonnaise. Les 100 meilleurs joueurs français seront présents. Pour aider l'Entente sportive bouliste de Feurs, qui organise l'événement, une subvention exceptionnelle de 1 000 € a été accordée pour une manifestation qui devrait permettre de promouvoir « le sport boule et la ville de Feurs.»

Une subvention pour le sport extérieur

La commune de Feurs a demandé une subvention au conseil général et au conseil régional pour la rénovation de deux terrains de handball, trois de basketball et une piste d'athlétisme. Instituteurs, professeurs d'EPS et clubs de sport ayant pointé la nécessité de disposer de terrains réhabilités pour améliorer les conditions d'accueil et d'entraînement des élèves et des sportifs. Le coût devrait s'élever à 60 000 € TTC.

25 agents supplémentaires pour le Comice

Le Comice agricole se déroulera du 13 au 16 mars à Feurs, et pour le montage et le démontage, 25 agents non titulaires seront embauchés. Les missions devraient constituer 20 heures en moyenne par agent.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide