Fermer la publicité

Conseil municipal de Feurs: un nouveau projet immobilier prévu aux cités Rousson

Loire le 26 septembre 2014 - Louis Thubert - Immobilier et BTP - article lu 1824 fois

Conseil municipal de Feurs: un nouveau projet immobilier prévu aux cités Rousson
Le projet immobilier des Roussons au coeur du dernier conseil municipal (D.R.)

Il arrive, parfois, qu'un projet suscite l'adhésion de camps politiques opposés.

La rénovation des cités Rousson, entre les rues Marc Seguin et Benjamin Franklin, est un de ces rares moments : Johann Cesa, de Génération Feurs, souvent en désaccord avec Jean-Pierre Taite, a annoncé : « Nous allons voter favorablement, d'autant plus que ce projet se rapproche beaucoup de notre programme ».
Le projet, justement. Les cités Rousson seront vendus à Hervé Pacoret, cogérant de la Holding de partenariat foncier et financier (H2PF), qui aura avant tout à charge de « déconstruire », c'est-à-dire de démolir les bâtiments actuels et de traiter les matériaux conformément à la législation. Ensuite, la parcelle sera divisée en plusieurs parties. L'une, la partie A d'une superficie de 6 472 m², accueillera des logements sociaux, du T2 au T5. Le promoteur se chargera de réaliser ces habitations en partenariat avec Loire Habitat.

Un chantier de 4 à 5 M€

Pour la partie B du terrain, la H2PF construira et commercialisera toute seule des logements sur une surface de 6 423 m², plutôt destinée à l'achat qu'à la location. Si les travaux sont menés jusqu'au bout, c'est un chantier de 4 à 5 M€ qui émergerait à Feurs, alors que, selon les propres mots du maire, la crise touche aussi le secteur du BTP. Des ouvriers qui pourraient faire fonctionner l'économie locale, d'autant plus si, lors des appels d'offre, des entreprises locales sont retenues. « Si le chantier de la gendarmerie sort rapidement (1), l'impact ne devrait pas être négligeable en terme d'emploi », s'est félicité Jean-Pierre Taite.
« Nous sommes au-delà des moyennes nationales des quotas de logements sociaux, a-t-il ajouté. Mais Feurs manque de logements intermédiaires, notamment pour les jeunes couples. » Les terrains des cités Rousson sont vendus 600 000 € (212 500 € pour la partie habitat social, 387 500 € pour le reste) l'estimation de France Domaines pour ceux-ci étant de 523 000 €.
« C'est bien de rappeler que, pour que la zone B se fasse, il faut qu'il y ait un taux de réservation de 40 % sur la zone », a prévenu Johann Cesa. Si cette partie de l'opération immobilière venait à échouer, à cause d'un manque de réservation, la Ville ne sortirait toutefois pas totalement perdante, même si les retombées économiques seraient moindres. « M. Pacoret s'et engagé à déplacer un transformateur électrique, pour un coût de 67 000 €, lors de la déconstruction, a expliqué Jean-Pierre Taite. Si son projet commercial ne voit pas le jour, la Ville ne serait pas perdante : il resterait encore 6 423 m², déconstruit, et le transformateur déplacé ! La Ville pourrait toujours commercialiser ce terrain. » La date limite pour la réservation est le 31 décembre 2015.
Si les élus de l’opposition de Génération Feurs se sont ralliés à ce projet, le Rassemblement Bleu Marine est resté très critique. « Je suis un peu le Candide de l'histoire, a plaidé Charles Perrot, mais avec le prix au mètre carré, les gens qui achètent un logement dans la partie B vont payer deux fois plus cher que pour ceux qui bénéficieront du logement social ! » M. Perrot a aussi affiché son manque d'enthousiasme pour le logement social en général, et à Feurs en particulier. Surtout lorsque les quotas légaux sont atteints, « pourquoi en faire plus ? » a-t-il questionné.
« Sur le logement social, c'est vraiment un choix politique, et c'est une des différences entre vous et moi », lui a rétorqué le maire.

Louis Thubert


(1)
De nouveaux locaux devraient être construits pour la gendarmerie.

Une embauche pour le recensement

En vue du recensement 2015 tenu par l'Insee, la mairie de Feurs reprend contact avec Pierre Lacroix pour tenir le poste de coordonnateur communal. Pierre Lacroix avait déjà tenu ce poste lors du dernier recensement, en 2011. Charles Perrot (Rassemblement Bleu Marine) s'est toutefois déclaré « réservé sur les travaux de l'Insee en général », évoquant « une masse de documents dont 80 % finissent à la poubelle ».

300 € pour l'association Don de vie Adel

Portée par la conseillère Neza Nahmed, Feurs a organisé une journée de sensibilisation au don de soi et particulièrement au don de moelle, en partenariat avec l'association stéphanoise Don de vie Adel. Le théâtre du Forum a accueilli une conférence à ce sujet, et deux médecins de l'Etablissement Français du Sang ont répondu aux questions du public. Pour soutenir l'action de l'association, une subvention de 300 € a été accordée.

Le carrefour de Bigny va changer

Entre la départementale 1089 et la départementale 112, le carrefour de Bigny va être réaménagé. Suite à un diagnostic du conseil général de la Loire qui a étudié des données tels que le nombre d'accidents et la vitesse des automobilistes, des feux tricolores vont être installés. A cet effet, la ville de Feurs a signé une convention avec le conseil général pour déterminer les modalités de réalisation, de financement et d'entretien de cet équipement.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide