Fermer la publicité

Conseil municipal : désignation des commissions

Loire le 22 mai 2014 - Louis Thubert - Forez - article lu 577 fois

Conseil municipal : désignation des commissions
Olivier Gaulin, Jeanine Paloulian, Christophe Bazile, Alain Gauthier et Catherine Doublet, lors du conseil du 13 mai (© LT)

Il y avait foule, mardi 13 mai, à la salle de l'Orangerie.

Après le traditionnel premier conseil municipal, durant lequel le maire est élu, il s'agissait maintenant d'installer les différentes commissions. Opération relativement consensuelle puisque la liste « Ensemble réussir l'avenir » occupe une large majorité au conseil municipal : chaque fois que plusieurs candidats sont en liste pour une commission, le vote se fait à leur avantage, à la proportionnelle. Les éclats qui ont émaillés les conseils par le passé ne se sont pas produits ce soir-là. Peut être l'absence de Liliane Faure, adversaire « favorite » de Christophe Bazile et politique aussi pugnace que lui, y fut pour quelque chose ?
Les commissions « appel d'offre » et « délégation de service public » vont donc voir siéger Alain Gauthier, Jean-Paul Forestier, Pierre Contrino et Cécile Corré pour la majorité municipale. Sylviane Lassablière, elle, est élue pour l'opposition, chaque membre élu pouvant se faire représenter par un autre conseiller municipal qui assurera le rôle de suppléant.
Certaines commissions, comme la Commission consultative des services publics Locaux (CCSPL), voient cinq candidats choisis par le conseil, issus de tous les bords politiques présents à celui-ci, et élus par les autres conseillers. Pour la CCSPL, Alain Gauthier, Martine Grivillers et Gérard Bonnaud ont été élus à l'unanimité pour « Ensemble réussir l'avenir ». Sylviane Lassablière, de la liste « Montbrison Moingt, Proche Active Innovante », a été elle aussi élue à l'unanimité, tout comme Norbert Thizy, de « Montbrison Bleue Marine ».
La désignation des commissions s'est déroulée dans une ambiance de discipline et de sérieux. Peu de questions, sauf à deux reprises. Lors de la nomination des intervenants extérieurs de la commission locale de l'aire de valorisation architecturale et patrimoniale, Bernard Thizy, de la liste « Monbrison Moingt, Proche Active Innovante » s'est étonné que, parmi les membres qualifiés au titre de la protection du patrimoine ne figure pas de membre du réseau Pays d'Art et d'Histoire. « C'est simplement un choix différent, lui a rétorqué le maire Christophe Bazile. Nous avons choisi un membre de l'association des amis de la Collégiale, qui a toute sa place au sein de cette commission ».

Des points plus mordants

L'absence d'un représentant du centre social parmi les membres extérieurs du comité jeunesse a aussi troublé Sylviane Lassablière. « Il n'y a pas d'oubli, lui a assuré Christophe Bazile. Les réunions de comité sont ouvertes à tous. »
Si la désignation des comités s'est déroulée dans une bonne entente, les autres points à l'ordre du jour, sans virer à la dispute, se sont révélés plus mordants. L'évocation d'une demande de subvention pour l'installation de caméras de surveillance suscite une question de Sylviane Lassablière, demandant si les caméras allaient être installés aux endroits voulus par la précédente équipe. « Oui, ce sont bien les caméras que vous aviez commencé à promettre en 2013, a confirmé le maire. C'est un dossier que nous menons dès le début de notre mandat, et il y en aura d'autres ». Une réponse caustique à l'adresse de la continuité républicaine prônée par Liliane Faure ? Sans aucun doute. Et une manière de souligner que la majorité actuelle s'empare des dossiers plus vite que ses prédécesseurs.

Louis Thubert


Numérisation du musée d'Allard

Le conseil municipal a convenu de demander une subvention de 5 000 € à la Direction régionale des affaires culturelles (Drac). Le but de cet argent ? Participer à l'inventaire et à la numérisation des collections du musée d'Allard. Le coût total de l'opération est de 9 000 €, hors taxes.


Les modules du skate park iront en Vendée

Suite à l'installation d'un nouveau skate park à l'espace des Jacquins, la mairie a vendu aux enchères les modules actuels. Rampes et autres quarter-pipe partiront donc à Froidfond, en Vendée. Les huit modules ont été vendus via le site Web Enchères, pour 5 000 €.


Le temple transformé en espace culturel

L'Eglise réformée Saint-Etienne Forez a décidé de rompre le bail qu'elle avait conclu avec la mairie de Montbrison, en accord avec celle-ci, au sujet du temple situé rue Marguerite Fournier (ancienne Chapelle Sainte-Anne). Le faible nombre de fidèles et les charges inhérentes à la taille du bâtiment ont motivé cette décision. « La chapelle Sainte-Anne ne sera ni vendue, ni détruite !, a déclaré Jeanine Paloulian. La mémoire exige plus que du respect : de la considération ». L'élue a aussi indiqué que l'édifice deviendrait, à terme, un espace culturel, rappelant ceux qui y ont prié et a évoqué « une part de l'Histoire de beaucoup qui sont présent ce soir ».


19 635 € pour les chantiers éducatifs

L'association Main d'œuvre à disposition (MOD) a sollicité la mairie de Montbrison ainsi que d'autres partenaires institutionnels pour financer des chantiers éducatifs à destination des 16-25 ans en difficulté d'insertion sociale. Les chantiers se tiendront sur le territoire de la ville, et, comme chaque année, Montbrison participe au financement du projet pour 19 635 €, soit 50 % du coût total, le même montant qu'en 2013.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide