Fermer la publicité

Conseil général de la Loire : La nouvelle carte cantonale en débat

Loire le 13 janvier 2014 - Daniel Brignon - Actualités - article lu 2860 fois

Le ministère de l’Intérieur a dévoilé une nouvelle carte des cantons de la Loire redessinés selon la nouvelle règle d’une relative égalité de population entre eux et en nombre deux fois moindre.

Ainsi le département sera-t-il découpé en 21 cantons au lieu de 40 auparavant, représentant chacun 1/21e de la population, soit autour de 35 000 habitants avec une marge de variation de quelque 7 000 habitants.

Cette règle de parité en termes de population modifie considérablement les territoires ruraux qui perdront en représentation comme le déplore le président du conseil général Bernard Bonne : « la représentation sera plus urbaine que rurale » observant par exemple que le Pilat qui comprenait 3 cantons n’en aura plus qu’un. Ce n’est pas pour autant la critique la plus sévère que formule Bernard Bonne au projet présenté. Il reproche surtout « un découpage politique plus que territorial » qui « pour plaire à la gauche » s’accommode de certaines « aberrations », des communes isolées sorties de leur contexte territorial.

C’est ce même « tripatouillage », que dénonce Gilles Artigues : à Saint-Etienne, « tout explose pour satisfaire aux coups de ciseaux partisans : on ne respecte ni les contours des circonscriptions législatives, ni la composition rues par rues des bureaux existants. » « Un découpage charcuté, qui ne respecte pas les bassins de vie qui existent aussi en ville », note à son tour Georges Ziegler, également élu stéphanois. Le plus remonté dans son appréciation est le président de l’association des maires de la Loire et conseiller général du Chambon-Feugerolles, Jean-François Barnier, qui voit son canton disparaître pour être rattaché avec La Ricamarie à une portion de Saint-Etienne : « c’est faire disparaître de la carte l’entité de l’Ondaine, absorbée par la grande ville. » Régis Juanico, député socialiste, conseiller général à Saint-Etienne et premier secrétaire de la fédération PS de la Loire, juge pour sa part la nouvelle carte cantonale « équilibrée » : « la carte a été faite sur des critères objectifs. Je pense que cela devrait nous permettre d'avoir des débats sereins lors de sa présentation que la préfète doit faire à l'assemblée départementale ». Les élus départementaux seront invités exprimer un avis à titre consultatif, car « s'il devait y avoir des recours, ils devraient être adressés au Conseil d'Etat qui aura le dernier mot », souligne Régis Juanico.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide