Fermer la publicité

Conseil départemental de la Loire : la gauche en repli dans les représentations

Loire le 22 avril 2015 - Daniel Brignon - Collectivités locales - article lu 95 fois

Conseil départemental de la Loire : la gauche en repli dans les représentations
georges Rivoire

La première séance publique du conseil départemental qui suivait son installation, ce vendredi 17 avril portait sur la constitution des commissions et la représentation du département au sein des différents organismes extérieurs, où la gauche a vu sa représentation régresser, ainsi qu'elle le dénonçait avec vigueur.

Le président Bernard Bonne a tenu à appliquer aux représentations des élus dans les organismes extérieurs la proportion de leur poids dans l’assemblée départementale. Dans la précédente assemblée la gauche représentait près de 50 % des élus, dans cette nouvelle assemblée les élus de gauche ne sont pas plus de 30 %. C’est donc à raison de 30 % que les élus de gauche seront invités à siéger dans les conseils d’administration de 675 organismes distincts, des établissements publics aux collèges publics et privés. Les élus de gauche, unanimement, se sont élevés contre cette nouvelle répartition, « inacceptable » pour Marc Petit, « un recul de la démocratie » pour Jean Bartholin. Un premier échange vigoureux dans cette nouvelle assemblée qui a par ailleurs adopté son règlement intérieur le montant des indemnités, et déclaré les groupes politiques.

Le président Bonne a annoncé comme réforme matérielle pour cette mandature l’adoption de la dématérialisation des dossiers traités en séance. L’ensemble des conseillers pourront y accéder désormais via une tablette qui leur sera fournie. Cette dématérialisation représente, explique le président Bonne, une économie de 8 t de papier par an, soit 50 tonnes sur la mandature.

Trois groupes

Trois groupes politiques ont été formés : le groupe majoritaire de 28 membres, Union pour la Loire, présidé par Bernard Bonne ; le groupe socialiste de 9 membres sous le nom de Loire solidaire, présidé par Pierrick Courbon ; le groupe Gauche républicaine et citoyenne, de 3 élus autour de Jean Bartholin qui le préside. Restent « orphelins », deux élus Front de gauche, Marc Petit et Nathalie Desa Ferriol, qui recherchent toujours une alliance avec le groupe Gauche républicaine et citoyenne, n’écartent pas toutefois le projet de constituer un groupe en propre. Il leur faudra pour cela rallier un 3e élu…

Daniel Brignon

Quelles indemnités?

Les indemnités adoptées (en brut mensuel), président : 5 512 €, vice-présidents : 3 193 €, conseillers : 2 508 €.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide