Fermer la publicité

Économie - Firminy Distribution investit dans le carburant

Loire le 22 août 2014 - Denis Meynard - Actualités - article lu 1250 fois

A l’heure où le nombre de stations-service ne cesse de diminuer en France, la réouverture simultanée de deux d’entre elles sur la commune du Chambon-Feugerolles fait figure d’exception.

Ce sera effectif d’ici la fin du mois le long de la RN88, à l’emplacement des stations à l’enseigne Agip, dont la concession arrivait à son terme, mais qui avaient été fermées prématurément à la suite d’agressions. L’une d’elle avait même été détruite dans un incendie criminel. La société Firminy Distribution a fait l’acquisition des deux sites à l’abandon auprès de particuliers du Rhône. Les friches ont été démolies et de nouveaux équipements ont été construits, après dépollution. Six nouvelles pompes doubles, à essence et à gasoil (dont une pour les poids-lourds), ont ensuite été installées de chaque côté de la nationale.

2,2 M€ d’investissement

« L’investissement total s’élève à 2,2 M€, indique Christophe Brevet, dont la société exploite déjà une série d’enseignes du groupe Leclerc à Firminy. Cette offre de carburant manquait beaucoup car elle correspond à un vrai besoin en l’absence de pompes entre Saint-Chamond et le Puy-en-Velay, le long de cet axe qui est emprunté par près de 80 000 véhicules par jour». Elles fonctionneront 365 jours par an, 24 heures sur 24, en libre-service. Sans personnel de caisse pour des raison de sécurité, mais avec des caméras reliées à un PC de vidéo-surveillance. Cela génère l’embauche de trois personnes, qui assureront la gestion et l’entretien des deux sites, qui devraient rapidement atteindre un chiffre d’affaires annuel d’une vingtaine de millions d’euros. Par ailleurs, en début d’année prochaine, une enseigne nationale de boulangerie devrait s’installer a coté de la station située dans le sens Firminy/Saint-Etienne. « Je travaille en priorité avec des gens qui s’intéressent à cette vallée de l’Ondaine, sinistrée en terme d’emplois, dont je crois qu’elle va renaitre de ses cendres », déclare l’entrepreneur de 46 ans, originaire du Beaujolais. Firminy Distribution, dont il est l’actionnaire majoritaire et qu’il dirige avec son épouse Jocelyne, s’agrandit chaque année. L’ensemble des activités (hypermarché, culture, voyages, chaussures, optique, parapharmacie… etc) représente un effectif de près de 280 personnes (soit 235 équivalents temps pleins), incluant un drive à La Ricamarie et un autres à Brives-Charensac, près du Puy-en-Velay. « Ce qui fait de nous le premier employeur privé de la commune », précise-t-il. Un autre investissement de 750 000 € est en cours sur le centre commercial qu’il développe depuis une dizaine d’années, en bordure de la Zone industrielle des prairies. Il s’agit de l’extension de 1 035 m2 du bâtiment qui abrite l’enseigne Gémo. Permettant la création de deux autres magasins, qui fonctionneront de façon indépendante, comme le Buffalo Grill et le restaurant chinois présents sur la zone commerciale. Ce nouvel espace commercial employant une vingtaine de salariés accueillera, à partir de novembre, des enseignes absentes de la vallée de l’Ondaine. « J’ai la volonté d’enrayer l’évasion fiscale en direction de Saint-Etienne, en travaillant en accord avec la municipalité de Firminy et son association des commerçants », indique Christophe Brevet.


Denis Meynard


Développement dans les monts du Lyonnais

En développant des activités commerciales dans les monts du Lyonnais, Christophe Brevet se rapproche de sa région d’origine : le Beaujolais. « J’aime parier sur les sites en difficultés. Je l’ai aussi fait avec la région de Tarare, qui bénéficie de l’ouverture de l’A89 », déclare t-il après la mise en service, fin février, d’un drive à proximité de l’hypermarché Leclerc qu’il a racheté à Saint-Loup. Un Centre auto y verra à son tour le jour en septembre. L’ensemble représente investissement de 3 M€ en l’embauche de 25 salariés. Il indique que la surface du grand magasin acquis, en 2008, dans cette commune rhodanienne est depuis passée de 1 600 à 2 500 m2, tandis que le chiffre d’affaires et le nombre de salariés doublaient, à plus de 140.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide