Fermer la publicité

Conjoncture : Commerce et BTP en difficulté dans la Loire

Loire le 06 novembre 2014 - Emilie Massard - Économie - article lu 248 fois

Odile Pinatel, directrice départementale de la Banque de France, a commencé sa présentation par un point de conjoncture national et international, avant de détailler les chiffres régionaux et départementaux.

Si quelques points positifs sont à noter, l’ensemble de la présentation ne montre cependant pas de signes francs de reprise, grâce notamment une étude menée sur la variation du chiffre d’affaires des entreprises dont le CA est supérieur à 750 000 €, entre 2008 et 2013. Ainsi dans l’industrie, malgré une petite reprise en 2013, l’activité s’est tassée en 2014 en Rhône-Alpes. « Rhône-Alpes est une région où le taux d’exportation est très important, les entreprises y sont donc plus sensibles à ce qui se passe à l’étranger », note Odile Pinatel. Dans la Loire, l’industrie semble être mieux positionnée, puisqu’elle a pu conforter ses marges nettes. Du côté des services également, la Loire semble s’en sortir un peu mieux que la moyenne régionale. En ce qui concerne le BTP en revanche, après un sursaut, l’activité ligérienne est de nouveau redescendue, même si elle rejoint aujourd’hui la moyenne régionale. Le commerce, quant à lui, fait figure de mauvais élève, et notamment dans la Loire. Si les entreprises de commerce avaient réussi à maintenir leurs marges jusqu’en 2011, elles se sont écroulées depuis. En ce qui concerne l’investissement, il semble que la Loire soit en retrait par rapport à ses voisins rhônalpins. Mais les entreprises ligériennes ne sont pas pour autant plus fragiles qu’ailleurs. Ainsi elles apparaissent financièrement moins vulnérables en proportion des effectifs concernés par rapport au taux régional, et leur taux d’endettement financier est modéré (le taux d’endettement est de 43,8 % dans la Loire, et de 49,8 % en Rhône-Alpes). Si les incidents de paiement sont toujours plus nombreux dans la Loire qu’en Rhône-Alpes, le nombre d’entreprises défaillantes est lui en baisse dans le département et a rejoint la moyenne régionale.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide