Fermer la publicité

Communes : La Terrasse gère son développement

Isère le 18 septembre 2014 - Laurent Marchandiau - Région grenobloise - article lu 647 fois

Communes : La Terrasse gère son développement
Philippe Volpi, maire de La Terrasse (© Laurent Marchandiau)

Vous avez été réélu en tant que maire de La Terrasse cette année.

Quels sont vos projets ?

Mon mandat reste dans la continuité du  précédent. À ce titre, nous allons poursuivre nos actions et nos investissements notamment en aménagement. Ainsi, nous avons entamé les travaux sur le ruisseau. Il faut savoir que tant que ce chantier n’est pas terminé (livraison prévue fin 2015, 700 000 € financés en partie par le conseil général de l’Isère), un plan de prévention des risques naturels court. Nous ne pouvons plus délivrer de permis de construire sur le centre du village. Plusieurs voiries vont être refaites tandis que nous prévoyons de réviser le PLU (Plan local d’urbanisme) d’ici la fin de l’année afin de le mettre en conformité avec le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale.)

Certains habitants demandaient l’installation d’une pharmacie. Qu’en est-il ?

Pour disposer d’une pharmacie au sein d’une commune, il est nécessaire d’avoir 2500 habitants. Nous avons déjà un candidat intéressé. Sans entrer dans les détails, pour l’installation d’une officine c’est le chiffre Insee de l’année N-2 qui est pris en compte. D’ici fin 2016 au plus tard, nous serions donc en droit d’avoir une pharmacie vu que nous avons bon espoir d’atteindre ce seuil. Peut-être, vu que le prochain recensement se déroulera en 2015. Par ailleurs, il faut savoir qu’il y a 1000 officines en trop en France et que les nouvelles installations se font le plus souvent de transfert de pharmacie des zones trop denses vers celles où il y a peu ou pas de services de ce type. À noter que l’inspection générale des affaires sociales préconise de réduire de 10 %  le nombre d’officines (NDLR : 21915 officines libérales en métropole et 627 en départements d'outre-mer) d’ici 2017.

Le budget de la commune a tendance à diminuer, comment l’expliquez-vous ?

Dans un contexte d’économie budgétaire, l’État a réduit sa dotation générale de fonctionnement (DGF) qu’il reverse aux communes. Au niveau national, cela représente une baisse de 3,4 % soit 12 800 € de moins pour la commune. Si la dotation de solidarité rurale venait à augmenter de 4 % soit 1200 € de plus, cela ne compenserait pas cette diminution. Globalement, dans les années à venir, nous allons perdre 200 000 € du fait de la baisse des dotations et de l’augmentation de certains frais notamment engendrés par la réforme des rythmes scolaires. Cependant, notre budget reste maîtrisé. Nous disposons d’une enveloppe de 2, 042 715 M€ € cette année contre 2, 017 219 M€ en 2013 et tandis que le budget d’investissement est estimé à 1, 959 709 M€ cette année contre 2, 524 275 M€ en 2013 suite à la réalisation d’importants travaux (voiries, réseaux d’eau pluviale…) et d’acquisitions foncières. Il va falloir serrer les boulons, c’est certain, mais le résultat de la commune est satisfaisant avec 530 760 € (+ 488 166 € en fonctionnement et + 42 594 € en investissement) tandis que son endettement est stable à 550 €/hab. fin 2013 contre 716 €/hab. en moyenne pour les communes de taille similaire.

En cette période de rentrée des classes, que change pour vous la réforme des rythmes scolaires ?

C’est la loi, nous la respectons et nous conformons à ses dispositions. Nous avons déjà commencé à travailler dessus lors de mon précédent mandat. Les projets éducatifs vont être mis en place progressivement tout en les affinant au fil du temps. Malgré tout, cette réforme représente un surcoût de 30 000 € pour notre commune.

Propos recueillis par Laurent Marchandiau


La Terrasse en bref

Superficie : 9,5 km² ;
Densité : 246,4 hab/km² ;
Budget annuel 2014 : 2 M€ pour le budget de fonctionnement et 1,96 M€ consacré à l’investissement soit une enveloppe totale de 4 M€.
Nombre d’habitants (source Insee au 01/01/2014) : 2420 ;
Répartition homme / femme (chiffres 2009) : 1184 femmes pour 1149 hommes ;
Population active : 1149 dont 595 hommes et 554 femmes ;
Taux de chômage des 15-64 ans : 6,6 %.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide