Fermer la publicité

Commerces - Parc des Elopées : la réponse du berger à la bergère

Loire le 06 janvier 2014 - Aline Vincent - Actualités - article lu 485 fois

Commerces - Parc des Elopées : la réponse du berger à la bergère
(© DR)

Le président du Roannais agglomération Christian Avocat, défenseur du projet de pôle commercial aux Portes de Riorges, est remonté contre le président des Vitrines de Roanne, Frédéric Dalaudière.

Il lui reproche d’avoir trahi le consensus qu’il aurait laissé entendre sur ce projet tandis qu’il allait en décembre argumenter contre auprès de la Commission nationale d’aménagement commercial (CNAC), contribuant à le faire rejeter. La réaction a été immédiate. Christian Avocat faisait annuler le comité d’enseignes programmé le 19 décembre, menaçant même de le supprimer purement et simplement. Ce comité consultatif réunit des élus de la collectivité, des chambres consulaires et des associations de commerçants. Il a été mis en place pour débattre des projets d’implantations commerciales. Pour Frédéric Dalaudière, il y a malentendu. « En effet, lors des deux dernières réunions du comité d’enseignes, nous avons reconnu les efforts du promoteur pour faire évoluer son projet et le réorienter vers l’équipement de la maison, mais le travail était loin d’être achevé. Nous avons surtout pu constater qu’Absys n’arrivait pas à attirer les enseignes souhaitées sur ce site… On risquait de se retrouver avec des seconde catégorie non attractives et non viables sans doute appelées à fermer, générant de nouvelles friches, à terme remplacées par des activités non contrôlées par le comité d’enseignes. Nous déplorons ensuite que le comité d’enseignes prévu le 24 juin ait été annulé et avoir appris par voie de presse que le dossier allait passer devant la commission départementale au milieu de l’été, le 26 juillet, avec seulement 7 membres votants sur 12. Nous nous sommes toujours opposés aux “Portes de Riorges 2“ sous ses différentes formes et l’avons exprimé par le biais de pétitions, courriers, participation à l’enquête publique du Scot… Nous avons toujours évoqué les mêmes arguments, et notamment les préconisations du Scot qui prévoit de rééquilibrer l’offre commerciale du centre-ville de Roanne par rapport à l’offre périphérique. C’est cette priorité que nous avons défendue auprès de la CNAC. Si le projet de Riorges sur 10 000 m2 et celui de Mably sur 5 000 m2 sortent en premier, celui envisagé en centre-ville perdrait de sa viabilité. En conclusion, nous constatons que ce dossier prend une tournure politique dans laquelle nous ne nous plaçons pas ». Ces projets commerciaux n’ont pas fini de faire parler d’eux, le promoteur Absys envisageant un recours soit devant le Conseil d’Etat, soit devant la cour administrative début 2014.


Aline Vincent


(1) Schéma de cohésion territoriale



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide