Fermer la publicité

Commerces de Saint-Etienne : « pas pire qu'ailleurs »

Loire le 14 novembre 2014 - Marine Graille - Commerces - article lu 1649 fois

Commerces de Saint-Etienne : « pas pire qu'ailleurs »
Michel Mérieux : « La morosité du secteur commercial n'est pas propre à Saint-Etienne » (D.R.)

Climat morose pour le secteur commercial. A Saint-Etienne, comme ailleurs en France, beaucoup de commerces du centre-ville ferment le rideau. Une tendance nationale ou une situation propre à la préfecture de la Loire ?

« C’est conjoncturel », insiste Michel Mérieux. Selon ce professionnel de l’immobilier commercial, plusieurs facteurs entreraient en ligne de compte : les soldes privés à répétitions, une météo printanière qui décale les ventes de vêtements d’hiver, l’essor des ventes par Internet, le fait que de moins en moins de nouvelles enseignes s’installent et enfin que les commerces de quartiers ne répondraient plus vraiment à la demande de la clientèle.

« Nous sommes dans une mutation commerciale et sociale, commente M. Mérieux. Le secteur du commerce ne va pas bien mais “heureusement“, cela n’est pas propre à Saint-Etienne. Grenoble ou encore Clermont-Ferrand sont elles aussi concernées. Le marché français est saturé. »

Relance début 2015 ?

Le commerce est par ailleurs un secteur économique particulièrement volatile qui s’adapte à la « mode » du moment :  « alors que l’on voit de plus en plus de pharmacies ou des bureaux de tabac fermer, chose impensable il y a quelques années, on voit désormais fleurir des magasins de cigarettes électroniques ou des food trucks. » Selon Michel Mérieux, aujourd’hui la problématique du commerce ne serait même plus liée à la circulation ou au stationnement dans le centre, comme cela a été le cas ces derniers mois.

M. Mérieux ne veut pas pour autant tomber dans le misérabilisme. « Je pense qu’une relance de l’activité commerciale sur Saint-Etienne et ailleurs, interviendra au premier trimestre 2015. » Pour l’heure, aucune implantation d’envergure n’est programmée dans le centre-ville et les négociations se poursuivent pour les commerces qui viendront se greffer au futur complexe cinéma du Camion Rouge. Même constat pour les locaux de la place du Peuple que les Halles ont quitté en septembre dernier. Aucune proposition « sérieuse » n’aurait été émise pour l’instant.

Marine Graille



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide