Fermer la publicité

Commerce - Une supérette bientôt de retour à Montreynaud

Loire le 20 novembre 2014 - Emilie Massard - Commerces - article lu 1382 fois

Commerce - Une supérette bientôt de retour à Montreynaud
S'ils ont toujours des locaux vides pour voisins, les commerçants du centre commercial gardent espoir (© Emilie Massard)

Depuis son ouverture en 2010, le centre commercial des Quatre Saisons à Montreynaud n'a pas réussi à pérenniser ses commerces.

En mars dernier, c’est un enfant du quartier, Abdali Lamrabtine, qui reprenait la boulangerie avec la ferme intention de s’implanter durablement. Près de 10 mois après, la boulangerie a trouvé sa clientèle mais attend toujours, avec la boucherie, la pharmacie et la banque voisines, de voir se remplir les trois locaux vides du centre commercial. Et aujourd’hui ils sont plutôt confiants. « Le dossier a l’air d’avancer, on a vu des gens venir prendre les mesures du local le plus grand, confie A. Lamrabtine. Si on pouvait avoir une supérette dans l’année à venir, ça serait vraiment bien pour les habitants. Il semblerait qu’un candidat originaire du quartier, qui exploite déjà ce type de commerce à Saint-Etienne, soit sur les rangs. »
C’est Epareca, la structure en charge du centre commercial, qui reçoit les candidatures et les sélectionne, en collaboration avec la Ville. « Il n’est pas question de faire des effets d’annonce, explique Lionel Saugues, adjoint en charge du commerce. C’est un dossier complexe sur lequel nous sommes très mobilisés. L’objectif est de faire revivre le centre commercial de manière durable, c’est pourquoi il faut prendre le temps de trouver de bons professionnels. On espère pouvoir annoncer de bonnes nouvelles prochainement. »
Plusieurs dossiers de porteurs de projets sont actuellement à l’étude, notamment pour la supérette qui doit servir de moteur au centre commercial. En attendant, les commerçants en place font déjà leur possible pour valoriser leur quartier. « J’ai rencontré le gérant d’un bureau de tabac à Firminy, qui envisage de venir s’installer ici, raconte M. Lamrabtine. Il est venu prendre la température, je l’ai rassuré en lui disant qu’on avait les mêmes problèmes qu’ailleurs, pas plus. »

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide