Fermer la publicité

Le Verre Galant ravive ses couleurs

Loire le 25 septembre 2015 - Florence Barnola - Commerces - article lu 1132 fois

Le Verre Galant ravive ses couleurs
FB - Le Verre Galant a ouvert ses portes rue François Gillet en 2004

Après des travaux de rénovation le Verre Galant a ouvert à nouveau ses portes début septembre. Ce commerce au concept unique à Saint-Etienne verra en janvier prochain l'arrivée d'un cuisinier pour mettre en place une carte.

Le Verre Galant a fait peau neuve sans faire table rase du passé. La cave à vins/ coin casse-croûte de la rue François Gillet a été entièrement rénovée durant l’été. Le lieu garde, affirme même, le charme d’un atelier du début du XXe siècle avec parquet, poteaux en fer et radiateurs industriels. La surface commerciale est augmentée des 60 m2 de verrière abritant la cave mise en vitrine, et la vingtaine de couverts servis au déjeuner.

Dès l’entrée du magasin, les vins et alcools sont exposés sur des présentoirs en bois et terre crue. L’investissement pour ces travaux de réaménagement et de rénovation a été à hauteur de 80 000€. En janvier prochain, le cuisinier Arnaud Perrin entrera dans l’affaire et proposera une carte plus élaborée. « Ce sera toujours de la cuisine très simple. Le cœur du métier restera la cave », indique le propriétaire des lieux Jean-Jacques Maleysson. Le nombre de couverts augmentera passant à 36 par jour.

Des alcools blancs, du whisky, du saké et surtout près de 250 références peuvent être achetées à la cave. « Mon choix se fait sur des vins qui ne sont pas “chimiqués“. Les gens avec qui je travaille font du vin avec du raisin. »

Jean-Jacques Maleysson travaille dans le milieu viticole depuis 1993. Après une formation viticulture-œnologie à Beaune, il a œuvré dans toute la chaîne des métiers du vin durant dix ans, en Bourgogne, dans le Jura, les côtes du Rhône, et il a été lui-même formateur à Tournon avant d’ouvrir le Verre Galant. Depuis 11 ans, il tient ce commerce au concept unique à Saint-Étienne imaginé sur le même principe que la cave/restaurant « Le verre volé » à Paris.

En 2004, la cave à vins était encore un magasin de vêtements de travail qui s’appelait Bleu Blanc Blouse. « A l’origine, c’est un atelier d’ourdissage. Il y a eu par la suite des commerçants dont un magasin qui vendait des moules à pâtisserie, un prothésiste dentaire, et également la librairie Plaine pour les livres scolaires. »

Florence Barnola
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide