Fermer la publicité

Commerçants de Saint-Etienne : le cœur à la fête ?

Loire le 18 octobre 2014 - Florence Barnola - Agglomération stéphanoise - article lu 1485 fois

Commerçants de Saint-Etienne : le cœur à la  fête ?
Fashion Days a fait un carton plein les 11 et 12 octobre (© Georges Rivoire)

« Les commerçants ont un meilleur moral, ils ont plus envie de faire des actions. Cela s’explique peut-être parce que les chiffres ne sont pas en ce moment évidents donc pour attirer le chaland il faut communiquer, créer des événements », explique la manager de Sainté Centre-ville, Marie Cumer.

 
La deuxième édition Fashion Days du week-end du 11 et 12 octobre a été un succès avec 35 boutiques participantes, et les Ligériens au rendez-vous. Cette année, l’événement s’est fait à plus grande échelle avec un budget de 70 000 € et un chapiteau, celui de la Fête du Livre se déroulant une semaine après. « Les gens de l’extérieur nous ont dit que ça donnait envie de revenir dans les boutiques ».

L’attente était forte

Force est de constater qu’un certain dynamisme est réapparu depuis quelques mois. Des associations de commerçants se créent comme la rue Sainte-Catherine et bientôt place Jean-Jaurès, et celles déjà existantes multiplient les opérations de communication, à l’image des nouveaux élus. « On voit ce qu’ils font sur Facebook, ils sont sur le terrain, on n’est pas tous seuls. On se sent plus soutenus par la mairie », raconte Marc Zimmermann président très actif du quartier Saint-Jacques. Initiateur de la Garden Party du 20 septembre dernier, il a créé cet été un compte Facebook (plus de 1 300 amis) en faisant découvrir chaque jour une boutique du quartier, gagner des diners...
L’attente était forte de la part des commerçants dont la majorité avait misé sur le candidat Gaël Perdriau. Pour le président de la Fascaps (fédération des artisans commerçants stéphanois) Vincent Falletta «  Le maire actuel est plus à l’écoute des associations d’artisans et de commerçants. Lionel Saugues est très proche de nous. L’ancien conseiller était bien mais n’était pas écouté par ses supérieurs. Pour exemple, avant il fallait trois ou quatre mois pour avoir un chapiteau, maintenant c’est 3 semaines. »
La nouvelle municipalité jouit certes d’un état de grâce, mais des grands événements ont aussi aidé à redynamiser les troupes « le Tour de France a amené des associations à se rallier à la Fédération. De 130 commerçants nous sommes passés à plus de 200. Terrenoire a gagné 12 adhérents. » Prochain rendez-vous importants : les fêtes de fin d’année mais surtout la Biennale du Design. Egalement dans les cartons, des défilés dont un  motorisé, en juin, fera le tour des quartiers des adhérents de la Fédération.

Florence Barnola



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide