Fermer la publicité

Comment faire mieux ?

Loire le 16 mai 2014 - Xavier Alix - Agglomération stéphanoise - article lu 318 fois

L’ASSE suit-elle des schémas à la Kondratiev ou à la Schumpeter pour ceux qui préfèrent ? 30 ans et quelques années de phase descendante, de fautes humaines et de coups bas du destin s’achèvent-ils enfin en ce moment même au profit d’un nouveau cycle ascendant ? Samedi, en tout cas, tout lui a souri à la 37e sortie.

L’ASSE suit-elle des schémas à la Kondratiev ou à la Schumpeter pour ceux qui préfèrent ? 30 ans et quelques années de phase descendante, de fautes humaines et de coups bas du destin s’achèvent-ils enfin en ce moment même au profit d’un nouveau cycle ascendant ? Samedi, en tout cas, tout lui a souri à la 37e sortie. Comme on n’a jamais osé l’imaginer en trois décennies. Pour une fois dominés, les Verts n’ont paradoxalement jamais si peu ramé sur leur efficacité, pliant l’affaire en 23 min. Pendant ce temps, notre « poursuivi », le Losc se faisait malmener par un PSG qui avait retrouvé le Nord au bon moment. Surtout, notre poursuivant, l’OL, goûtait au plat cruel que sait si bien nous servir notre encore plus bête noire que lui. Les fines bouches s’avoueront déçus de ne pas avoir vu l’OM se farcir Bordeaux, histoire de mieux manger du Lyon. Franchement, avec une 4e place, et donc une progression malgré le 6e budget national, une Ligue des champions encore possible, ce serait être bien difficile… L’équipe est stable au haut niveau depuis trois saisons. Bref, comment demander mieux ? La vraie question, en fait, c’est plutôt comment faire mieux ? Pour ne pas faire mentir les théories de ce bon vieux Kondratiev, il faudra garder le chef d’orchestre déjà. Galtier va diriger contre les Corses son 200e match chez les Verts, informe le site ASSE-live.com . Avec le départ de Gourcuff de Lorient, s’il reste, ce sera le second entraîneur le plus stable de L1. Pour cela, il réclame bien sûr des garanties sur l’effectif mais ne veut pas revenir sur la limite salariale, innovation locale à succès qui risque de faire des émules. Il va donc falloir se creuser la tête pour emballer la phase dans le bon sens et éviter l’éternellement recommencement : « je gagne donc je vends ». Pour le long terme, tout va peut-être se jouer maintenant.


Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide