Fermer la publicité

Comités d'expression ou conseils de quartier ?

Isère le 14 août 2015 - Jacques SAVOYE - Nord-Isère - article lu 210 fois

Comités d'expression ou conseils de quartier ?
Jacques Savoye - Malgré les apparences L'Isle d'Abeau n'est plus un village.

A L'Isle-d'Abeau, des comités d'expression et de participation locale, variantes des conseils de quartier, verront le jour d'ici l'automne. La municipalité pourra ainsi dialoguer en direct avec la population.

Comité d'expression et de participation locale ou Conseils de quartier ? Quelle que soit la dénomination retenue, le but, pour les édiles de L'Isle-d'Abeau, est d'engager le dialogue avec la population. L'idée, émise par le regretté Joël Grisollet, est reprise par son successeur, Alain Jurado, et confiée au maire-adjoint Guy-Alain Dufeu et à Cécile Femmélat, conseillère municipale. Les bases de ces Comités d'expression et de participation locale, récemment présentées, devraient aboutir  d'ici à l'automne.

Dans une ville qui ne cesse de prendre de l'ampleur, les élus ont mesuré tout l'intérêt qu'il y a, pour le bien être de tous, de dialoguer avec les administrés. En effet, quand bien même le site Internet de la Ville est particulièrement complet et instructif, rien ne remplace le dialogue live. Informer la population du fonctionnement de la collectivité, apporter des réponses aux problèmes du quotidien, impliquer les Lilôts dans la vie locale mais aussi favoriser le lien social et le vivre ensemble: tels sont les objectifs recherchés par les représentants de la municipalité.

Il est donc prévu de créer six Comités d'expression et de participation locale, ceux-ci correspondant aux quartiers et aux bassins de vie tant il est vrai que la commune est particulièrement étendue et que son habitat est fort diversifié. Ne va-t-il pas des lotissements pavillonnaires aux logements sociaux, d'où une population socialement différente ? Bien que rien n'ait été encore tout à fait finalisé, chaque comité bénéficiera d'un bureau composé de 6 à 10 délégués. Ceux-ci serviront de courroie de transmission avec la municipalité, ayant la charge de relever et de transmettre les observations relatives à tel ou tel quartier, à la vie quotidienne des habitants. Celles-ci seront ensuite soumises aux services municipaux qui devront les étudier et, dans la mesure du possible, apporter la solution adéquat.

C'est en septembre que devrait être officialisée cette forme de démocratie participative attendue autant par les élus que par les 19 000 habitants. Car il y a belle lurette que la commune n'est plus un modeste village.

J.S.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide