Fermer la publicité

Collines du Nord Dauphiné : réfléxion stratégique

Isère le 26 octobre 2015 - Xavier ALIX - Collectivités locales - article lu 205 fois

Collines du Nord Dauphiné : réfléxion stratégique
CCCDN - La Zone d'activités des Brosses Heyrieux

Mardi 20 octobre à Oytier Saint-Oblas, la communauté de commune présentait sa stratégie de développement économique. Démarche lancée au printemps dernier.

« En prenant la présidence, nous nous sommes vite rendus compte que nous n’avions pas d’outil pour réfléchir à une stratégie de développement, notamment économique. » Et René Porretta, président de la CCCND (communauté de communes des collines du Nord Dauphiné) depuis avril 2014 veut voir plus loin que son mandat, pallier et anticiper les baisses successives de dotations d’Etat. 

« Il y a l'enjeu des rentrées fiscales, il y a aussi celui d’un développement harmonieux. » Entre métropole lyonnaise, plaine de Saint-Exupéry et agglomération Portes de l’Isère, bref à un carrefour géographique idéal parcouru d’infrastructures de transport majeures, la CCCND bénéficie d’un relatif développement économique et démographique. Ses 12 communes cumulent 24 000 habitants en 2015 et ont connu une croissance moyenne annuelle de population d’1,4 % de 1999 à  2009. 1 157 entreprises sont implantées sur ce territoire qui a vu 171 créations en 2011. Le taux de chômage y est environ deux fois inférieur à la moyenne nationale. Tout cela est positif mais « on ne peut pas dire oui sans réfléchir à chaque entreprise frappant à la porte. Il faut penser aux conséquences d'une implantation. »

Au printemps 2015, les élus ont donc entamé une démarche de stratégie de développement économique. Elle s’est déroulée sur plusieurs mois accompagnée par un consultant. Etaient associées CCI, CMA, Pôle emploi, Rhône-Pluriel, Initiative Rhône-Pluriel, aéroport Saint-Exupéry… De quoi identifier quelques pistes : par exemple la nécessité d’un outil répertoriant le foncier disponible pour l’économie ou encore l’idée de se baser sur des filières d’excellence, à commencer par le tissu d’entreprises travaillant sur le BTP. « Nous devons nous baser sur ces filières, favoriser leurs innovations. L’enjeu est de maintenir et de développer l’emploi local. » Car seulement 16 % des actifs travaillent sur le territoire de la CCCND. Les autres rejoignent les bassins d’emplois d’emploi de l’Isle-d’Abeau, de Bourgoin-Jallieu et de  Lyon.

Mais se doter d’une gouvernance économique est-il pertinent à l’heure du regroupement intercommunal ? « Nous en sommes conscients, reconnaît R. Porretta, mais dans ce contexte il est justement pertinent de savoir ce que l’on a pour mieux se préparer. »

Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide