Co-Working à Grenoble - Les travailleurs indépendants ont enfin leur espace !

Isère le 01 juin 2012 - Laurent Marchandiau - Actualités - article lu 2442 fois

Co-Working à Grenoble - Les travailleurs indépendants ont enfin leur espace !
À proximité de la gare et du tramway, l'espace Grenoble Co-Working ouvrira ses portes dès la rentrée de septembre. En photo, un exemple d'espace de co-working

Comment a germé l’idée de fonder un espace co-working à Grenoble ? Le concept du projet Grenoble Co-working nous est venu naturellement suite à la lecture d’un article dans une revue dédiée au co-working.

Comment a germé l’idée de fonder un espace co-working à Grenoble ?

Le concept du projet Grenoble Co-working nous est venu naturellement suite à la lecture d’un article dans une revue dédiée au co-working. D’autant plus que les co-fondateurs de ce projet sont des indépendants. À ce titre, nous sommes confrontés aux mêmes problématiques : retrouver l’émulation qu’il peut y avoir dans une entreprise, rompre avec la solitude qui fait partie du lot quotidien des travailleurs indépendants. En tant que « freelance », nous avons besoin d’un lieu pour recevoir des clients et rencontrer d’autres professionnels étant dans le même cas que nous. Nous nous sommes aperçus qu’il n’y avait pas d’espace dédié permettant cela à Grenoble, d’où la genèse de ce projet.

Quel est le concept de ce projet et quels services proposez-vous ?

Notre concept est de créer un espace collaboratif au sein même de Grenoble s’adressant tant aux professionnels indépendants qu’aux salariés isolés. Ces personnes d’un même secteur d’activité ou de domaines complémentaires pourront se rencontrer, échanger et coopérer sur des projets. De ce fait, notre espace est ouvert et permet à ces professionnels de venir travailler de manière flexible. Situé avenue Felix Viallet à Grenoble, notre espace de 320 m² sera scindé en différentes zones : open space, une salle de réunion ou de formation, des bureaux temporaires ou permanents. À travers cet espace, nous souhaitons mettre en place un réseau social autour de valeurs communes articulées autour du développement durable au sens large : équité sociale, respect de l’environnement et développement économique. Afin de favoriser cela, nous allons organiser des débats, des workshops, mais aussi des formations voire des projets collaboratifs…afin de créer un écosystème dynamique entre les différents travailleurs indépendants qui viendront dans ce lieu. Bien entendu, ce lieu bénéficiera d’un espace café (boisson et restauration) propice à l’organisation de manifestations culturelles ponctuelles telles que des expositions.

De quelle manière allez-vous financer ce projet ?

De nombreux espaces de co-working sont financés par les collectivités voire des entreprises privés. Dans notre cas, nous ne bénéficions d’aucune subvention publique pour le moment. Ainsi, nous finançons ce projet par nos fonds propres et par la mise en place d’une grille tarifaire attractive adaptée aux travailleurs indépendants permettant d’accéder à ce lieu et à ses services. Ainsi, l’abonnement mensuel classique s’élève à 200 € par mois pour l’accès illimité à notre espace tandis que l’abonnement supérieur offrant divers services (photocopieuse, fax, etc) en plus est de l’ordre de 250 € par mois. Pour ceux qui veulent un bureau fixe, il faudra compter entre 305 € / mois pour en bénéficier et 350 € / mois s’il souhaite avoir accès à nos services. Il est également possible de prendre un carnet de tickets à raison de 90 € pour 10 demi-journées et 150 € pour 20 demi-journées.

Quelles sont vos perspectives ?

Nous visons les 100 / 130 adhérents réguliers à terme. Notre espace dispose d’une capacité d’accueil pouvant aller jusqu’à 40 personnes simultanément. Quant à notre chiffre d’affaires prévisionnel, il s’étend sur quatre ans avec pour objectif d’arriver à 200 000 € dès la troisième année d’exercice. Par ailleurs, notre lieu se veut aussi adapté aux entreprises employant des salariés en télétravail ou souhaitant un espace de réunion conviviale !

Propos recueillis par Laurent Marchandiau



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide