Fermer la publicité

Clapier : le projet des Halles abandonné

Loire le 13 février 2014 - Denis Meynard - Commerces - article lu 2319 fois

Clapier : le projet des Halles abandonné
Gautier Nion évalue à près d'1MEUR l'investissement nécessaire pour la création d'un restaurant à thème (© Denis Meynard)

Depuis la fermeture du restaurant auvergnat La Mangoune, qui a fonctionné de 2006 à 2012 à l'emplacement de l'ex-gare du Clapier, le bâtiment reste désespérément vide.

Même si des pancartes indiquent « Recrute pour un nouveau concept chef cuisinier, cuisinier, poissonnier, boucher, traiteur, fromager, crémier, épicier, primeur, boulanger, serveur, barman, caviste ». Ces annonces placardées en février 2013, et qui ne correspondent plus à la réalité, s’apparentent désormais un peu à de la provocation à quelques dizaines de mètres de la Maison de l’emploi !

Gautier et Julie Nion, tous deux commerçants à Saint-Etienne, ont en effet renoncé au projet d’installer un ensemble de commerces de métiers de bouche autour d’un restaurant qu’ils envisageaient de créer. Ils annonçaient l’ouverture pour mai 2013 d’un boucher-charcutier-traiteur, d’un poissonnier, d’une boulangerie-pâtisserie, d’un fromager, et d’une épicerie fine, avec un coin dégustation au rez-de-chaussée du bâtiment de près de 600 m2. Le premier étage devait quant à lui accueillir un restaurant moyen-haut de gamme proposant une cuisine traditionnelle. Le tout devait créer une vingtaine d'emplois.

A la recherche d’une franchise nationale

Pour cela, le couple avait versé à La Mangoune 270 000 € de reprise pour bénéficier des 18 années restant à courir du bail emphytéotique de cet établissement propriété de la Ville de Saint-Etienne, dont le loyer mensuel est très modeste (300 €). « En pratique, cela s’est révélé difficile d’attirer en même temps différents corps de métier sur ce site », affirme Gautier Nion qui, sur Internet et en agences, a récemment proposé cet espace à des porteurs d’un projet commercial moyennant un droit d’entrée de 300 000 €.

« Actuellement nous sommes à la recherche d’un associé pour exploiter sur ce site une franchise nationale de l’univers de la restauration », explique-t-il. Il ajoute avoir bon espoir que le doublement du parking situé à proximité, en bordure de la voie ferrée devienne rapidement effectif. La mise en œuvre de cet investissement de 3 M€, programmé par la Ville de Saint-Etienne, devrait être visible à partir de cet été.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide