Fermer la publicité

Christophe Perrin tend une passerelle entre entreprise et association

Rhône le 12 juin 2015 - A. G.-P. - Société - article lu 888 fois

Christophe Perrin tend une passerelle entre entreprise et association
D.R. - Le nouveau président s'appuiera sur son parcours d'entrepreneur

Le nouveau président d'Habitat et Humanisme Rhône, Christophe Perrin, s'appuie sur son parcours d'entrepreneur pour conduire et dynamiser l'association qui agit en faveur du logement et de l'insertion des personnes en difficulté.

Christophe Perrin est un homme qui ne s’arrête pas en chemin et qui mène sa vie sans regret et sans hésitation. Père de sept enfants, il n’a que 45 ans lorsqu’il devient grand-père. Tout va toujours très vite pour ce Lyonnais de 62 ans, fraîchement élu à la présidence de l’association Habitat et Humanisme, alors qu’il venait d’en franchir les portes quelques mois auparavant.

En 2014, sa rencontre avec Bernard Devert, le fondateur d’Habitat et Humanisme, précipite son implication dans la structure humanitaire. « Je n’imaginais pas que le coup de main serait de cette importance ! », avoue Christophe Perrin. Car, c’est au nom de l’ATMP, Association tutélaire des majeurs protégés dont il est le président depuis 2007, qu’il s’adresse à Habitat et Humanisme, « pour unir nos efforts sur certaines pensions de familles en plaçant des fonds d’épargne solidaire et rapprocher deux mondes de sensibilités proches ».

Les deux hommes partagent les mêmes valeurs et les bonnes relations s’établissent rapidement. Christophe Perrin avance à grandes enjambées et quelques mois plus tard, il est élu président de l’association du Rhône, succédant à Gérard Valère. Un peu surpris tout de même par l’ampleur et la rapidité de cette prise de fonction. « C’est un gros travail, un vrai challenge que j’ai accepté avec beaucoup d’inconscience », déclare-t-il avec humour. Le défi lui tient à cœur, comme tout ce qu’il entreprend.

Après un début de carrière professionnelle comme inspecteur dans une compagnie d’assurance, il se jette dans l’aventure entrepreneuriale et crée sa société de courtage en assurances à Lyon en 1987, poussé par son esprit d’indépendance et d’initiative. Il vient de céder son activité à son fils qu’il a prévu d’accompagner pendant deux ans. Il quitte ainsi la tête d’une petite entreprise de cinq personnes et se retrouve aux commandes d’une association de près de 90 salariés et de 300 bénévoles. Deux structures différentes mais une gestion semblable. « Nous sommes confrontés aux mêmes difficultés, avec le respect des mêmes règles de gouvernance, de process interne, de fiabilité, etc. Les associations sont de plus en plus gérées comme des entreprises, elles n’ont pas la culture du résultat mais celle de la pérennité qui passe par des comptes sains. »

Avec une longue expérience dans le monde associatif, Christophe Perrin est un bénévole confirmé. La fibre sociale, les valeurs humaines, l’humilité sont des états d’âme qu’il partage avec tous les bénévoles qui donnent de leur temps au services des autres. Et c’est auprès d’eux qu’il veut centrer ses premières actions. « Il faut recréer du lien chez nous avant de le créer ailleurs. Ma volonté est de remettre de la chaleur et de l’enthousiasme auprès des bénévoles, de donner un nouveau souffle pour atteindre 500 bénévoles d’ici à deux ans. Ils sont actuellement trop peu nombreux pour notre parc de près de 1 500 logements. »

Tennisman et bridgeur à ses heures perdues, Christophe Perrin ne manque pas d’idées et d’énergie pour développer l’activité d’Habitat et Humanisme et se lancer à l’affût de nouveaux projets. C’est un peu un nouveau départ qui le passionne, comme lorsqu’il a lancé son cabinet d’assurance. Le projet Passerelle, de réhabilitation de neuf containers maritimes en logements sociaux, sera opérationnel ce mois-ci. Il devrait être dupliqué sur d’autres communes du Grand Lyon. Quant à l’opération « Vie grande ouverte », de reconversion de la prison Saint-Joseph de Lyon en résidence intergénérationnelle et solidaire qui accueillera 95 étudiants et 27 personnes isolées en sortie d’hôpital, elle verra le jour en septembre prochain. « C’est la première opération de ce type en France. Elle illustre typiquement notre objectif : aller là où on a besoin de nous. Ces deux réalisations phares nous portent et nous incitent à innover pour développer plus de 100 nouveaux logements par an. » Un objectif ambitieux et chronophage que Christophe Perrin compte atteindre sans perdre de temps. Car il sait que les situations d’urgence ne peuvent pas attendre. 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide