Fermer la publicité

Christophe Boudot en campagne « pour gagner »

Loire le 26 juin 2015 - Daniel Brignon - Politique - article lu 145 fois

Christophe Boudot en campagne « pour gagner »
Daniel Brignon - Sophie Robert a reçu Christophe Boudot

Investi pour conduire en Auvergne Rhône-Alpes la liste Front national aux prochaines élections régionales, Christophe Boudot a entrepris une tournée des départements de la nouvelle région. Il était dans la Loire vendredi 19 juin.

Membre du bureau politique du FN, secrétaire départemental de la fédération FN 69 et président du groupe FN de la Région Rhône-Alpes après la démission de Bruno Gollnisch en janvier dernier, Christophe Boudot s’est imposé naturellement en tête de la liste FN des prochaines régionales qu’occupait Bruno Gollnisch en Rhône-Alpes les quatre mandatures antérieures.

Dans la ligne eurosceptique du FN, Christophe Boudot envisage la Région non pas comme « l'euro-région tournée directement vers l’Europe qui nous est imposée par Bruxelles », mais comme « l’espace de cohésion des politiques départementales », non pas « la région administrative froide » mais « le creuset d’expression des provinces et des territoires ».

Il annonce un programme « de rupture » par rapport aux autres candidats qui se traduirait par « une baisse drastique du budget de fonctionnement de la Région pour concentrer sa puissance financière sur les investissements ».

Christophe Boudot identifie deux axes majeurs dans le programme d’actions du Front national en Auvergne Rhône-Alpes : « l’aménagement du territoire par les transports et le désenclavement des territoires ruraux » ; l’emploi via la restructuration de la formation professionnelle. Il s’agit d’« arracher la formation en alternance du monde de l’enseignement pour la rendre au monde de l’entreprise. »

La campagne sera lancée par un rassemblement des militants des 13 fédérations départementales dans la Loire le 2 octobre. Ils seront accueillis par Sophie Robert la secrétaire départementale du FN 42 qui a été désignée directrice de campagne. Une campagne « novatrice », annonce-t-elle, via les réseaux sociaux et une amplification des actions de terrain : porte à porte, présence sur les foires et marchés pour, comme le croit Christophe Boudot, « pourquoi pas l’emporter », tout au moins, « forts d’une dynamique électorale favorable emporter 40 à 45 sièges, qui nous placerait dans une position de minorité de blocage ».

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide