Fermer la publicité

Christophe Beaudouin, directeur adjoint de l'EN3S

Loire le 09 octobre 2014 - Mathieu Ozanam - Société - article lu 927 fois

Il y a deux voies d'accès à l'EN3S, l'Ecole nationale supérieure de la Sécurité sociale.

La voie externe ouverte aux candidats titulaires d’un diplôme de niveau Bac +3 ou la voie interne. Celle-ci réserve la moitié d’une promotion de l’école qui forme les futurs cadres dirigeants des Caf, CPAM, Urssaf (et autres organismes de protection sociale) à des agents qui ont au moins 4 ans d’ancienneté. Les profils sont des plus divers. C’est ce parcours qu’a suivi Christophe Beaudouin.
Ancien élève de l’EN3S, diplômé en 2002, il était auparavant chargé de communication régionale de l’Urssaf pour l’Auvergne de 1995 à 2001. Un poste que ce Nancéien a intégré après être passé sur les rangs de Sciences Po Paris, tout en menant en parallèle une maîtrise de droit public. « A l’Urssaf nous étions déjà dans une logique de réseau, dans le cadre d’une dynamique régionale qui s’installait », explique-t-il. A cette époque les unions de recouvrement des cotisations sociales étaient alors départementales.
Diplômé de l’EN3S Christophe Beaudouin rejoint l’Urssaf de Saint-Etienne pour son premier poste de direction en qualité de responsable de département, puis de sous-directeur jusqu’en 2009. L’Urssaf a été chargée de piloter la montée en charge du Cesu, le chèque emploi service universel. « Une mission intéressante à dimension nationale pour un produit qui existait depuis 1993 et qui avait franchi le cap de l’expérimentation pour passer à une phase d’industrialisation, avec des taux de croissance annuelle de 10 %. » Un mouvement encouragé par la généralisation des outils numériques et de la dématérialisation des actes administratifs et de télédéclarations. « Nous avons commencé avec un standard de 4 personnes, quand je suis parti nous étions 200 au Cesu. »
Sa mission suivante le conduit à la direction de la Caf du Puy-en-Velay en avril 2009, non sans garder un pied en Loire. De 103 agents à son arrivée, l’effectif est aujourd’hui de 116 personnes. Outre ses activités de prestations sociales auprès des habitants du département, la Caf de Haute-Loire est devenue un service national d’accueil téléphonique. En d’autres mots ses téléconseillers constituent des renforts téléphoniques pour d’autres caisses d’allocations familiales en cas d’engorgement de leurs services.
En prenant la succession comme directeur adjoint chargé de la direction de la Stratégie et des Relations institutionnelles de Pierre Ramon-Baldié, parti à la direction du site de la Loire de l’Urssaf Rhône-Alpes, Christophe Beaudoin rejoint donc l’école qui l’a formé. Ses fonctions l’amèneront à gérer l’organisation du concours d’entrée, la recherche, la communication, les relations partenariales ainsi que les opérations de promotion de l’école qui accueille 74 étudiants et compte une soixantaine de salariés.

Mathieu Ozanam



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide