Fermer la publicité

Christian Tibayrenc, gestionnaire de patrimoine indépendant

Loire le 06 novembre 2014 - Florence Barnola - Actualités - article lu 1184 fois

Christian Tibayrenc, gestionnaire de patrimoine indépendant
Christian Tibayrenc est le président du Case rugby de Saint-Etienne (D.R.)

En janvier dernier, Christian Tibayrenc a cédé son entreprise, le cabinet Faure-Tibayrenc, en revendant 90 % des parts de la société à Didier Touche basé à Clermont-Ferrand.

Son associé depuis 4 ans, Pierre Faure, garde ses 10 %. « J’ai profité d’une loi qui permet de vendre dans les moins de deux ans de départ à la retraite sans payer d’impôts dessus, hormis la CSG. Comme les lois changent très souvent par les temps qui courent je me suis dit qu’il fallait mieux tenir que courir », raconte le gestionnaire de patrimoine. Aujourd’hui il est salarié du 8 rue de la République à Saint-Genest-Lerpt qu’il avait créé en 1995. « Je reste jusqu’au 1er janvier 2016, pour finir tranquillement ma carrière, ajoute le sourire aux lèvres Christian Tibayrenc. Et puis après on verra… »
Cette année, Christian Tibayrenc s’est consacré aux élections municipales en étant tête de la liste Le Renouveau lerptien et a été élu président du Case Rugby en juillet dernier. « Je suis un passionné de sport. Je fais des rallyes de SSV (buggy).» Ce Stéphanois d’adoption depuis 40 ans est né en Afrique « j’ai vécu jusqu’à l’âge de 10 ans dans différents pays africains ». Son père, fondé de pouvoir, a beaucoup voyagé à travers ce continent « Nous sommes revenus en France après l’indépendance de Centrafrique.» L’installation en France n’a pas été synonyme pour autant de sédentarité. « Depuis que je suis né j’ai habité 17 villes. J’ai travaillé à la BNP pendant 15 ans  et j’ai déménagé plusieurs fois pour reprendre des agences à développer, notamment je me souviens j’ai dû déménager 8 fois en 10 ans.»

« C’est une profession très complète »

« 40 ans dans la banque : banque de dépôt, banque d’affaires, indépendance », résume-t-il. De formation comptable à l’origine, il a choisi la voie bancaire. « Je suis rentré dans le groupe Suez 5 ans. » Vient ensuite la BNP où il a fini numéro 2 de la Haute-Loire. Et enfin il décide de créer son cabinet. « Il n’y avait pas besoin de formation spécifique pour être gestionnaire de patrimoine indépendant, à l’époque il devait y avoir 300 ou 400 cabinets en France. Aujourd’hui on est 4 000.» Il a d’ailleurs participé à la création de la cellule rhônalpine de la Chambre des indépendants. Au début des années 2000 il passe un master gestion de patrimoine à Lyon 3 « pour que je puisse continuer à exercer ». Pour lui un gestionnaire du patrimoine « a autant de connaissances comptables qu’un expert comptable, mais est aussi un financier, un juriste, un notaire… Cette profession est très complète. »
Le cabinet Faure-Tibayrenc-Touche axe ses activités sur deux domaines différents : le conseil (aux particuliers et aux entreprises) et la commercialisation. « Dans le conseil aux entreprises cela va de l’optimisation de rémunération du chef d’entreprise, du choix du statut social à l’analyse bilanciel, pour les particuliers tout ce qui est analyse patrimoniale. » Côté commercialisation : « je gère les portefeuilles de mes clients, je suis aussi courtier en assurance. Cela représente 60 % du chiffre d’affaires. » Quant à l’activité immobilière elle touche aux ventes de défiscalisation en France et à l’étranger.
L’avenir s’avère toujours aussi dynamique pour Christian Tibayrenc qui fourmille de projets : « beaucoup associatifs, je suis notamment juge au Tass (tribunal de la sécurité sociale) tout ce qui est lois fiscales et sociales j’aime bien aussi ». Le gestionnaire s’investira après son départ à la retraite dans d’autres activités « j’ai quelques idées en tête », élude-t-il.

Florence Barnola


La Chambre des indépendants du patrimoine

Il s’agit du syndicat représentatif des conseils en gestion de patrimoine indépendants auprès notamment des pouvoirs publics. Ses 2 000 adhérents doivent respecter un code déontologique et signent une charte. Pour être conseil en gestion de patrimoine indépendant agréé, il faut présenter sa candidature à une commission d’admission.?La procédure « normée de sélection et de contrôle » permet de vérifier l’honorabilité du candidat, sa compétence, ses pratiques et son respect des réglementations (cartes professionnelles, garanties financières et assurance en responsabilité civile professionnelle).



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide