Fermer la publicité

Christian Carrot, en quête de polymères

Loire le 14 août 2015 - Florence Barnola - Sciences, Santé, Environnement - article lu 651 fois

Christian Carrot, en quête de polymères
DR - Le domaine de recherche du professeur Carrot est vaste, les polymères peuvent être des matières plastiques, des fibres

L'enseignant chercheur, directeur du laboratoire stéphanois Ingénierie des matériaux polymères, consacre ses recherches à ce type de matériaux depuis près de trente ans. Les applications dans ce domaine sont variées, beaucoup de travaux sont réalisés en étroite collaboration avec des industriels.

Cet ingénieur ligérien, originaire de Firminy, s'est formé à Lyon au sein de l’Insa, dans le Génie physique des matériaux. Par la suite, en 1987, il démarre un contrat Cifre avec l’entreprise Addiplast à Saint-Pal-de-Mons.

Les polymères vont très vite devenir l’objet de ses recherches. « Dans ma formation j’avais choisi un cursus “ingénieur matériaux“ à savoir tout matériau et pas uniquement polymère. Nous sommes dans une région polymère, à la fin de mes études j’ai trouvé une offre de thèse qui correspondait à une fibre que j’avais pour la recherche dans le domaine des polymères. Cela est devenu une vocation. Ce domaine est tellement large que l’on a de quoi satisfaire sa curiosité. »

Aujourd’hui, Christian Carrot est enseignant-chercheur à l’université Jean-Monnet (UFR des Sciences et Techniques), directeur du laboratoire stéphanois Ingénierie des matériaux polymères, situé sur le site de la Métare, et directeur adjoint d’une unité mixte de recherche (UMR) du CNRS dans laquelle se trouvent l’université Jean-Monnet, l’Insa de Lyon, l’université Claude-Bernard et le CNRS comme tutelle. Depuis 8 ans, Christian Carrot est également le vice-président chargé de la valorisation, à l’université Jean-Monnet.

Sa recherche qu’il mène au niveau des matériaux polymères a un large spectre. « Je fais le lien entre la structure des polymères : la force des molécules, leur taille, leur répartition dans l’espace et les propriétés finales que l’on va avoir sur un matériau utilisable. Il y a à la fois une recherche sur une connaissance de la matière et une application, sur les fonctions du matériau. »

De nombreuses applications industrielles

Son travail se nourrit de collaborations transversales : « Dans le contexte d’une recherche aujourd’hui on ne travaille pas indépendamment de son environnement. Autour de moi, je vais me reposer sur des chimistes de la synthèse pour fabriquer le matériau ou la molécule. J’ai également des collaborations avec d’autres laboratoires étrangers ou français ainsi qu’avec des entreprises. De nos jours il est nécessaire d’avoir des collaborations interdisciplinaires : je travaille avec des gens du domaine de la santé, le CHU par exemple ou des laboratoires de médecine, pour l’application de matériaux à des domaines médicaux ».
Les derniers travaux de Christian Carrot contribuent à l’innovation automobile, ils ont été effectués en collaboration avec l’équipementier automobile Mecaplast. « Nous avons travaillé dernièrement sur un projet d’allégement des polymères pour l’industrie automobile. Il s’agit de les alléger en introduisant un gaz à l’intérieur de manière à gagner du poids dans le domaine des transports par exemple. Les premières pièces vont être introduites sur des véhicules de marques européennes. »
Le recyclage et la transition énergétique sont un moteur de recherche pour l’équipe de Christian Carrot : «  Nous essayons de fabriquer des polymères à base de bio-source, de ressources naturelles et moins de ressources fossiles. Nous travaillons beaucoup autour de polymères utilisables dans des batteries pour notamment des véhicules électriques ou hybrides mais aussi pour une application domestique pour du stockage d’énergies dans les maisons individuelles. »

En septembre, un pôle polymère en Rhône-Alpes, initié par le comité de direction de l’URM, verra le jour, «  qui associerait des laboratoires mais aussi des industriels, des grands groupes en particulier. »

Florence Barnola
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide