Fermer la publicité

Chorale de Roanne : un budget et une nouvelle gouvernance

Loire le 17 juin 2014 - Aline Vincent - Roannais - article lu 1050 fois

Chorale de Roanne : un budget et une nouvelle gouvernance
Un nouveau président, un nouveau coach, un nouveau directeur sportif, un nouveau budget et le ticket d'entrée en Pro B finalement délivré par la LNB. Le club phare de Roanne est en ordre de marche pour recruter ses joueurs et démarrer la saison.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la Chorale Roanne Basket sait mobiliser chaque fois qu’elle se trouve en difficulté.

La dernière saison, c’est Christophe Pillet et Emmanuel Proust qui s’y collaient. Leur bonne volonté n’aura pas suffi. La sortie de Pro A était inéluctable. Sauf que la LNB (1) signifiait le 26 mai le refus du club en Pro B au vu du budget présenté. Et tout le monde de nouveau de se retrousser les manches pour éviter le pire, Yves Nicolin le premier. Il y avait le feu. Première étape à régler : le budget. Le Roannais Agglomération, dont le député-maire est aussi le président, décidait tout d’abord d’anticiper l’attribution d’une enveloppe de 180 000 € prévue pour septembre. Il oeuvrait ensuite pour qu’un effort supplémentaire soit partagé à parts égales par la collectivité : communauté d’agglomération, ville de Roanne et conseil général pour une autre enveloppe globale de 180 000 €. Enfin, un prêt du même montant, cautionné par les membres du conseil d’administration, complètera l’apport. Total : 540 000 €. Le budget du club sera de l’ordre de 2,5 M€.

La Ligue donne le feu vert

La Ligue réclamant des preuves de ces engagements, les a eus ce mercredi 11 juin, date à laquelle elle donnait son feu vert. Deuxième étape : mettre en place une nouvelle gouvernance. Yves Nicolin avait suggéré à Emmanuel Brochot, ancien président charismatique, de reprendre les rennes. Proposition que le dirigeant du groupe Valentin Traiteur rejetait, tout en proposant d’apporter son aide ponctuellement, à commencer par le règlement de la sortie « par le haut » du coach Luka Pavicevic. C’est chose faite aujourd’hui. Dès cette semaine, tous les postes d’encadrement étaient également pourvus. Daniel Perez, élu dans l’équipe municipale d’Yves Nicolin, a accepté la présidence du club à sa demande. Cet homme des chiffres (expert-comptable) en a déjà assuré la co-présidence de 2000 à 2006. « Il nous a fallu respecter les lignes budgétaires en faisant des économies (départ du manager général Gilles Viard et du team manager Bertrand Gineys, Ndlr (2).
A suivi la nomination de Fred Brouillaud au poste d’entraineur dont il était jusque là l’assistant. Son expérience, sa parfaite connaissance du club et la présentation anticipée de plusieurs projets en ont fait le favori. Enfin, Raphaël Gaume, responsable du centre de formation du club et assistant du coach Jean-Denys Choulet de 2000 à 2007 revient comme directeur sportif avec un beau parcours à son actif.

Aline Vincent

(1) Ligue Nationale de Basket.
(2) Sa réintégration pourrait être envisagée si le budget le permettait.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide