Fermer la publicité

Chasse - Chasseurs et agriculteurs unis autour du schéma de gestion cynégétique

Loire le 13 février 2014 - Emilie Massard - Actualités - article lu 286 fois

Chasse - Chasseurs et agriculteurs unis autour du schéma de gestion cynégétique
Le nouveau schéma signe l'apaisement entre chasseurs et agriculteurs (D.R.)

Elaboré par la Fédération des Chasseurs de la Loire, le document a été signé le mercredi 5 février dernier par les représentants de la Chambre d’agriculture de la Loire et des services de l’Etat, en la personne de Fabienne Buccio, préfète, et François-Xavier Cereza, directeur de la DDT.

Les représentants de ces diverses structures ont en effet souhaité afficher leur unité pour signer un document qui « respecte les intérêts de chacun, pour que les choses soient claires et se passent bien, pour éviter des situations compliquées qu’il y a pu avoir sur le terrain par le passé », soulignait F. Buccio.
Pour Gérard Aubret, président de la Fédération des Chasseurs de la Loire, « ce document est un grand espoir pour la chasse, réalisé en collaboration avec le monde rural. La chasse ligérienne a mené une réflexion de fond sur les espèces chassables qu’elle peut accueillir. Le schéma est notre feuille de route pour les années à venir, il nous permet d’afficher d’excellents rapports avec le monde agricole, et j’espère que cette synergie va se poursuivre. »
Parmi les points qui cristallisaient les tensions entre chasseurs et agriculteurs dans le passé, on se souvient de la réintroduction du cerf dans la Loire. Souhaitée par les chasseurs, le dossier a finalement été laissé de côté dans un souci d’apaisement. Mais les animaux ne connaissent pas les frontières administratives, et les cerfs ont fait leur apparition dans la Loire de leur plein gré. La Chambre d’agriculture de la Loire a donc demandé aux services de l’Etat un recensement de la population pour pouvoir suivre leurs mouvements. Autre espèce qui pourrait faire son arrivée dans le département : le loup. « On n’a pas eu de signalement dans la Loire, mais on sait qu’il est présent dans quelques départements limitrophes », précise Gérard Aubret.
Dans le schéma qui courra pendant 6 ans, une attention particulière a également été portée sur les points suivants : le maintien de l’équilibre agro-sylvo-cynégétique, et en particulier les modalités d’agrainage du sanglier avec un encadrement de sa pratique et l’instauration d’une période d’interdiction (du 1er novembre au 28 février), les mesures relatives à la sécurité de la chasse à tir, la gestion du petit gibier et notamment le lièvre, ainsi que l’accompagnement des associations qui s’investissent dans cette gestion.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide