Fermer la publicité

Chasse aux oies : « le droit de braconner »

Loire le 11 février 2015 - Xavier ALIX - Sciences, Santé, Environnement - article lu 436 fois

Chasse aux oies : « le droit de braconner »
Stocklib - Quelques dizaines d'oies cendrées passent par le ciel ligérien chaque année. 70 sont sédentaires

Les associations Frapna et LPO Loire s'associent à France nature environnement pour dénoncer une circulaire du ministère de l'Ecologie ayant repoussé la verbalisation des contrevenants au 9 février. La chasse est fermée au 31 janvier.

Chaque année, depuis 10 ans, c’est le même manège. De retour d’Andalousie, des oies cendrées passent par la France fin janvier-début février. Direction le Nord, l’Ecosse et la Suède. « Et chaque année, alors que la chasse est fermée au 31 janvier, le lobby de la chasse, omniprésent en France, notamment auprès des élus, fait tout pour une prolongation, lance Raymond Faure, président de la Frapna Loire, prolongation qu’ils obtiennent puis cassée systématiquement par le Conseil d’Etat. » 
2015 cependant innove : la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal a fait passer le 28 janvier une circulaire à l’Office national de la chasse et de la faune sauvage demandant de rappeler aux chasseurs qu’ils n’ont plus le droit de tirer les oies (cendrées ou non pour le coup) au 31 janvier mais repoussant la verbalisation au… 9 février.
« La ministre accorde le droit de braconner !, s’indignait R. Faure le 5 février, On peut aussi ne pas verbaliser durant une semaine tous ceux roulant à 220 km/h! Après Bachelot, hors concours, Royal est la pire ministre de l’Ecologie qu’est connu ce pays. L’écotaxe, les bouquetins… Et maintenant ça, cette provoc aux assocs de protection de la nature le jour même où elle donne des leçons aux Africains sur les éléphants, cette négation des lois de la République malgré le 11 janvier ! Nous appelons nos adhérents à la vigilance. Surtout que c’est la période de reproduction qui s’ouvre, que le gel les amène à se concentrer sur le fleuve Loire. » Selon R. Faure, le président de la Fédération des chasseurs de la Drôme a demandé que les fusils restent baissés. Et dans la Loire ? « Absolument pas », répond G. Aubret. Contacté, le président de la FDC 42, refuse d’ailleurs de commenter la position de la Frapna sur la circulaire : « je laisse le soin à la ministre de prendre ses responsabilités. Que la Frapna se débrouille avec ses amis... La population des oies est très nombreuse en Europe du Nord et fait des dégâts. Plutôt qu’elles soient gazées comme aux Pays-Bas, autant nous laisser la réguler jusqu’au 20 février. C’est ce qu’on demande. »
Dans la Loire, la Frapna a réintroduit en 2008 - sous autorisation de l’Etat - d’une quarantaine d’oies cendrées, disparues dans le département depuis des décennies. La population s’élève aujourd’hui à 70 individus. « Cela devrait être 120 s’il n’y avait pas de chasse, assure la Frapna. Les Pays-Bas ? Ce n’est pas la même population qui passe par la France ! »Au-delà des oies de passage, l’association écologiste craint pour la population sédentaire à la Loire qu'elle a reconstitué. A l’heure, où nous écrivions ces lignes, aucun bilan de cette semaine sans verbalisation, achevée lundi, ne nous avait été communiqué.

Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide