Fermer la publicité

Chantier - La 2 fois 2 voies passe par Saint-Marcel-de-Félines

Loire le 14 août 2014 - Louis Pralus - Actualités - article lu 1309 fois

Chantier - La 2 fois 2 voies passe par Saint-Marcel-de-Félines
Jean-Claude Tissot, maire de Saint-Marcel-de-Félines (D.R.)

Jean-Claude Tissot, maire de Saint-Marcel-de-Félines, président de la communauté de communes et conseiller général, constate que problème de la 2 fois 2 voies  se résout.

« Les travaux prévus pour 2014 sont finis, le barreau de Neulise est ouvert. Les travaux prévus en 2015 se feront au fur et à mesure des crédits, le dossier est classé priorité  Rhône-Alpes, on nous l'a assuré au ministère », observe-t-il. La 2 x 2 voies de 4,5 km en a 4 sur le territoire de Saint-Marcel-de-Félines mais aucune exploitation ne disparaît. « Le foncier a été acheté en 2005 et le remembrement s'est fait dans la concertation. Il y a eu des compensations. Tout le monde attend la déviation avec impatience pour la sécurité et pour être relié à Roanne. La route actuelle n'est pas qualifiée pour autant de véhicules », explique le maire. Selon lui, pas d'inquiétudes à avoir pour les commerces estimant que ces derniers ont leurs clients fidèles tel L'Escale et ne sont pas loin d'une sortie.

Vecteur de développement

Le village de Saint-Marcel-de-Félines, de 803 habitants profite de cet axe attractif pour booster son développement et voit grand. La commune lance en effet le premier lotissement de son histoire. La commune a acheté 5, 71 ha et moins de la moitié sera urbanisé : 22 lots  de 300 m2 à 800 m2 et de 37 177 € à 54 854 € HT. Au centre, on y construit le foyer Roche-Félines pour handicapés psychiques qui ouvrira fin 2015 : 32 résidents et 32 emplois. Toutes les parcelles du lotissement sont pensées développement durable : cuve individuelle enterrée pour récupérer les eaux pluviales de 4 000 l dont 1 000  pour l'arrosage, composteur collectif, chemin piétonnier pour aller au bourg, pédibus pour aller à l'école. En plus de la parcelle individuelle, 80 m2 de jardins partagés seront à disposition gratuitement. Un développement qui continue son chemin d’une commune qui recensait 50 élèves dans l’école communale en 2009 et en attend à la rentrée prochaine pas moins de 80.

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide