Fermer la publicité

Chamelet village médiéval

Rhône le 17 juillet 2014 - La Rédaction - Beaujolais - article lu 866 fois

Chamelet village médiéval
(D.R.)

Cette commune rurale, a encore 6 exploitations viticoles, dont une seule vinifie, les autres vendant leurs récoltes à la coopérative de Létra.

Il y a également un peu d’élevage de chèvres, de vaches, de chevaux, et quelques fabrications de fromages. Une partie de la commune se trouve à une altitude supérieure à 500 mètres, et de ce fait la vigne est remplacée par des forets de feuillus. Deux commerces existent à Chamelet - un bar et un restaurant-épicerie-dépôt de pain -  ainsi qu’ une agence postale communale. Une dizaine d’artisans sont répartis sur le territoire.

Tourisme à développer

Depuis une dizaine d’années, il existe un Plan Local d’Urbanisme (PLU). De ce fait, le centre bourg a pu être réaménagé, tout en conservant l’esprit historique afin de remettre le site en valeur, avec des pavés et une zone piétonne. Un espace de loisirs avec city stade, ainsi que 6 jardins familiaux en bas du village, tous loués à des habitants, ont été créés. Un columbarium a été aménagé dans le cimetière, et l’église qui était la chapelle du château au XIe siècle, avant de devenir paroissiale a été restaurée.  Elle avait été rebâtie au XVe, époque dont il reste les arches gotiques, le bénitier et les vitaux.
Prochainement, l’école de 3 classes  qui a 130 ans et accueille 58 élèves, devrait être rénovée. La bibliothèque communale est gérée par une association.
Du fait de sa configuration, le village est relativement touristique : tourisme rural, fermes équestres, randonnée, mais surtout le patrimoine constitué par l’ancien donjon qui domine le village,  et la halle du XVIe siècle, qui était le marché du chanvre. La municipalité voudrait développer cette industrie en embellissant le village, et en développant les aspects festifs et historiques, ceci  par la dynamique associative.

Bruno Lépine


La halle est constituée en grande partie de bois datant du XVIe siècle . Une halle de bois, garnie de bonnes et hautes piles de chêne. Elle était située hors les murs, mais attenante à la place du marché, et servait de lieu couvert pour le commerce des toiles aux  grains de chanvre, très important à cette époque. Pour la Pentecôte, les pauvres de la paroisse étaient conviés à manger sur les tables installées pour l’occasion sous la halle qui est le seul vestige de ce type de construction dans le Rhône
Elle a été restaurée en 1972, mais les nombreuses traces de clous  qui servaient pour l’accrochage des toiles, sont toujours visibles.


Nombre d’habitants : 670
Dénivellement : de 300 à 800 mètre d’altitude
Surface communale : 1443 ha
Budget de fonctionnement : 550.000€
Budget d’investissement : 387.000€



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide