Fermer la publicité

Chambon : un tunnel pour l'hiver 2016/2017

Isère le 14 septembre 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Actualités - article lu 2043 fois

Chambon : un tunnel pour l'hiver 2016/2017
Caroline Thermoz-Liaudy - Le tunnel du Chambon situé après le barrage, sera finalement dévié.

La saga dure depuis le mois d'avril dernier, mais il semble que le malheureux épisode du glissement de terrain au Chambon trouve une issue. Le tunnel jugé irréparable sera dévié.

La nouvelle est tombée la semaine dernière (lire l'Essor du 4 septembre) : après des études complémentaires du terrain, le département a opté pour le percement d’un tunnel de dérivation. Dès l’arrêt des travaux de réparation du tunnel fin juin (en raison de l’accélération du glissement de terrain), le conseil départemental de l’Isère (CD38) avait engagé des études techniques et géologiques pour un rétablissement rapide de la RD 1091. Trois scénarios avaient été étudiés avant de se porter sur cette décision (réparation du tunnel, déviation ou construction d’un viaduc).

La longueur totale de l’ouvrage atteindra finalement 990 m, partant du milieu du tunnel existant côté Bourg-d’Oisans pour se raccorder après le petit tunnel du Chambon côté La-Grave. Cette solution consiste à s’enfoncer dans le versant pour s’affranchir de la zone de glissement et mettre en sécurité cette partie de la départementale, tout en permettant le croisement de deux poids lourds. L’opération est estimée entre 20 et 25 M€. Pour sa réalisation, le département sera aidé financièrement par l’Etat (Manuel Valls s’y était engagé lors de sa visite en juillet), et devrait l’être aussi par les régions Rhône-Alpes et Paca.

La réparation du tunnel a été définitivement abandonnée car trop aléatoire dans la maîtrise des délais et des coûts et pour une réalisation qui imposerait de réduire le gabarit du tunnel, ne permettant plus le croisement des véhicules. De plus, cette solution qui consisterait à injecter du béton dans la zone effondrée présentait un risque de pollution de la Romanche. De même, la construction d’un viaduc prenant appui dans le lac, a été écartée car trop longue à mettre en œuvre (au moins 3 ans), et avec un coût total de près de 65M€.

Si tout se passe comme prévu, la route pourrait rouvrir pour la saison d’hiver 2016/2017, mais le calendrier reste conditionné aux procédures administratives, prévient le CD38. D’ici là, les riverains continueront de circuler via les navettes fluviales qui ont fait leur retour, et à partir de la fin du mois d’octobre, par l’itinéraire de secours en rive gauche.

Caroline Thermoz-Liaudy
 

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide