Fermer la publicité

Chambles, gardienne des gorges de la Loire

Loire le 30 janvier 2015 - Daniel BRIGNON - Vie locale - article lu 386 fois

Chambles, gardienne des gorges de la Loire
Daniel Brignon

Hérissée de ses fortifications dominant les gorges de la Loire, la commune de Chambles est une terre de charme, poumon vert pour les Stéphanois qui y apprécient la promenade dominicale.

Chambles a une identité touristique certaine, avec « le flux très important » à la tour de Chambles qui couronne le bourg ou au château d’Essalois, encore à Notre-Dame de Grâce. Lieu de promenade de week-end, Chambles attire un tourisme surtout de proximité, bien que la commune se soit largement tournée vers l’accueil de séjour. On compte pas loin d’une centaine de lits d’hébergement touristique de type gîte ou chambres d’hôte. La restauration qui a été florissante dans le passé le reste encore comme en témoigne la présence de cinq établissements : deux restaurants dans le bourg, un au hameau de Cessieux, une auberge à Essalois et une ferme auberge, La Mitonnière, au hameau de Meyrieux.
Prisée pour son cadre la commune a abrité longtemps des résidences secondaires, qui ont constitué jusqu’à la moitié des habitations, aujourd’hui converties pratiquement en totalité en résidences principales.
Malgré la pression foncière, la commune a su protéger son cadre naturel à la faveur de documents d’urbanisme restrictifs mis en place dès 1985. C’est un Plan d’occupation des sols restreignant l’urbanisme dans la périphérie du bourg et des hameaux qui a permis, rappelle le maire, Pierre Giraud, de préserver l’espace agricole mais aussi les gorges de la Loire avant qu’elles ne soient protégées. Pour autant, la population n’a pas cessé de croître. De 540 habitants en 1980 elle se monte aujourd’hui autour de 1 000 habitants. Ce n’est pas fini, Pierre Giraud nourrit un nouveau projet d’urbanisme porté par un promoteur privé sur un terrain cédé par la commune. Un projet d’un genre atypique : du « collectif horizontal », constitué de 24 pavillons, offrant des possibilités d’accession à un niveau de gamme moyen, qui manque à la commune.
Deux autres grands projets communaux viennent de voir le jour : la réalisation d’une maison des associations et l’aménagement d’une zone artisanale de 7 000 m2 en 7 lots, achevé aussi en 2014. La commune s’est réservée un lot pour y construire un local technique. Le projet de construction, qui devait être engagé en 2015, est pour l’instant en suspens, le maire s’interrogeant sur l’opportunité d’un tel équipement, au moment où l’on discute de mutualisation avec les communes voisines.
C’est là que s’exprime sans détour la réflexion du maire. Vice-président de Loire Forez, Pierre Giraud a reçu en délégation entre autres celle d’accompagner sur le territoire la « mutualisation ». Il s’y consacre auprès de communes qui envisagent de se rapprocher mais conduit aussi une réflexion sur la sienne propre qui pourrait trouver des affinités avec le voisinage. « Chambles est aujourd’hui une commune périurbaine, autour de l’espace de Saint-Just-Saint-Rambert et fonctionne comme un quartier de cette ville centre. Il y a une vraie réflexion à conduire de rapprochement avec cette ville avant que cela ne soit fait sous la contrainte », poursuit Pierre Giraud, imaginant même un plus vaste projet de commune nouvelle qui pourrait réunir Saint-Just-Saint-Rambert, Saint-Marcellin-en-Forez, Périgneux et Chambles. Mais, chut ! La réflexion informelle commence juste à se murmurer de porte en porte. A suivre.
Daniel Brignon

Superficie : 1 890 ha
Altitude : de 360 à 741 m
Population légale : 992 habitants
Gentilé : Chamblous

Principaux sites touristiques : le château d’Essalois érigé dans sa dernière version en 1580 sur le site d’un ancien oppidum gaulois. Propriété du Smagl, il est ouvert à la visite libre. La tour de Chambles, un donjon de 18 m de hauteur au sommet du village qui remonterait au IXe siècle. Notre-Dame de Grâce, prieuré oratorien érigé au XVIIe siècle, aujourd’hui propriété privée. La chapelle Sainte-Foy du Chatelet, du XIe siècle, sur la presqu’île éponyme au bord de la Loire.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide