Fermer la publicité

Ces pionnières françaises du Roller derby

Isère le 20 novembre 2016 - Xavier Alix - Sports - article lu 129 fois

Ces pionnières françaises du Roller derby
Vienne Haineuses - Le club des Vienne Haineuses

Qui connaît le roller derby ? Ce sport d'équipe de contact, essentiellement féminin, se pratique en patins à roulettes sur une piste ovale. En gros il s'agit d'arriver avant l'autre avec la possibilité de stopper son adversaire par contact en toute légalité. Arrivé en France en 2009, il a conquis 2000 pratiquantes, adhérentes (et parfois adhérents) à la Fédération française de roller sport (FFRS). Plusieurs clubs se sont constitués. Zoom avec un dernier né isérois : le club des… « Vienne Haineuses ».

Pas de panique. C’est juste du folklore. Non, les « Vienne Haineuses » ne sont pas si méchantes que ça… Mais forcément, dans l’univers particulier du Roller derby, l’habillage, l’imagerie ne peuvent fondamentalement être véhiculés par de petits logos « pseudo girly » composés de fleurs et autres petits lapins japonais. Et une équipe ne peut décemment se baptiser « Les avenantes de Vienne » ou encore « Les bien aimables du Nord Isère »... Rappelons qu’il s’agit d’arriver avant l’autre en arrêtant délibérément et légalement l’adversaire, quitte à ce qu’il tombe sur la piste.

Et puis question d’histoire aussi. Certains prêtent même à ce sport, du moins sa version moderne lancée dans les années 2000, d’être le fruit « d’une mouvance féministe opposée au conservatisme et au puritanisme qui voudraient que la femme ne soit au monde sportif qu'un faire-valoir masculin. » Rien que ça.

Si on parle de « puritanisme » c’est parce que bien entendu, le Roller derby nous a été envoyé par Oncle Sam. Le Roller derby trouve ses origines dans les années 1930 dans l’Oregon. Nous passerons sur ces méandres historiques mais signalons tout de même, au passage, qu’une ligue féminine pro et des diffusions télévisuelles ont existé.  Modernisé au début des années 2000 aux Etats-Unis, le sport a débarqué en France en 2009. Sept ans plus tard, la Fédération française de roller sport compte pas moins de 2 000 adhérents.

Les « Cannibales marmottes » de Grenoble et autres « Scalpels des 2 Alpes » ne sont plus seules

Et parmi les clubs derniers nés, celui donc des « Vienne Haineuses ». Marie Ligier de Laprade, 32 ans, vice-présidente et capitaine en est la confondatrice. Comme beaucoup d’adeptes, c’est la vision du film Bliss (avec Drew Barrymore, 2009) qui lui a donné la fibre.

«  J’ai adoré ce film, ça m’a donnée franchement envie de faire du Roller derby alors qu’à part un peu de step, je n’ai jamais été très sportive. Je suis de Vienne mais à l’époque, j’étais en Franche-Comté dans un village paumé et je me disais qu’il serait impossible d’en faire jusqu’à que je croise une affiche annonçant une rencontre. J’ai fait partie de cette équipe. De retour à Vienne pour raisons professionnelles, je me suis décidée avec trois amies à fonder notre club il y a un an. Je savais qu’il existait une équipe à Lyon mais on a préféré se lancer de notre côté. » En Isère, les « Cannibales marmottes » de Grenoble et les « Scalpels des 2 Alpes » n’étaient ainsi désormais plus seules !

Il a fallu d’abord s’entraîner sur un parking mais l’association montée, les « Vienne Haineuses » ont obtenu un créneau dans une salle de Saint-Just-Chaleyssin faute de disponibilités en Pays Viennois. Même s’il faut poser des plots pour simuler la piste ovale. Elles s’entraînent  deux heures les lundis soirs. Et accueillent dès 16 ans.

Coachées par un garçon expérimenté (quelques hommes pratiquent aussi ce sport) de Grenoble, les « Vienne Haineuses » sont désormais 16 joueuses (de 17 à 42 ans). De quoi être enfin qualifiées, pour participer à des vrais compétitions et pas seulement à des matchs plus au moins amicaux puisqu’il faut être au moins 14… mais les verts et roses recrutent encore !

Consciente cependant que le côté « contact » peut rendre rétifs des parents soucieux de la plastique de leurs enfants, Marie Ligier de Laprade avertit que cet aspect est « très très réglementé. On tape avec une seule partie du corps, la “chemise“, sans coup de tête, de poing, de coude. C’est plus impressionnant que méchant et on est très protégée : casque, protège-dents, coudières, protèges poignets, genouillères. L’équipement (compter environ 230 € pour la licence + achat d’équipement, Ndlr). Et j’ai toujours vu un gros respect lors des matchs. Ce qui me passionne, c’est l’originalité, c’est justement l’état d’esprit malgré le côté défouloir. »

Xavier Alix

Rens. : http://viennehaineuses.wixsite.com/rollerderby38 ; viennehaineuses@gmail.com .

Règles

Le roller derby est un sport d'équipe de « contact » se pratiquant en patins à roulettes, des quads sur une piste de forme ovale, le but du jeu étant pour l'une des joueuses de réussir à dépasser en un laps de temps donné les joueuses adverses sans se faire projeter au sol ni sortir de la piste. Les contacts effectués avec les épaules, les hanches et les fesses sont autorisés, mais les coups de coude, croche-pieds ou charges dans le dos sont en revanche strictement interdits. Attaque et défense sont jouées simultanément. Les deux équipes alignent cinq joueuses chacune sur la piste avec des postes très spécialisés : une « jammeuse », trois « blockeuses » et un pivot.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide