Fermer la publicité

Ces artisans sont bien à l'affût

Loire le 23 octobre 2014 - Xavier Alix - Tech et Médias - article lu 581 fois

Ces artisans sont bien à l'affût
Craftsmen a implanté le second « open device lab » de France en 2013 (D.R.)

Manque de communication ? De besoin local ? « Ça ne défile pas tant que ça pour le tester.

Mais quand les clients voient notre “open device lab“, ça les rassure sur notre capacité d’adaptation. » Ancien élève de Télecom Saint-Etienne, Mehdi Lahmam, 29 ans, inaugurait en 2010 l’incubateur d’entreprises de son école (l’Use’In) en lançant Craftsmen.
Trois ans après, avec son associé Kevin Chavanne, il créait à Saint-Etienne le second « open device lab » de France. Dispositif consistant à placer sur un seul panneau différents appareils capables d’applications informatiques tous reliés au même ordinateur afin de tester en simultanée, sur ces différentes technologies, ce que donne la même application. Dispositif appartenant à un mouvement mondial (131 “labs“ dans le monde) ouvert à l’utilisation gratuite de chacun.
Plutôt que « de se faire engager de suite avec un gros salaire », Mehdi Lahmam s’est ainsi risqué à lancer sa société. Craftsmen développe ainsi des applications mobiles, des formations et surtout des solutions de logiciels à tous types de PME. « Des entreprises ayant besoin d’un outil de travail interne font souvent appel à des logiciels adaptés à des multinationales utilisés à 1 % et coûtant parfois des centaines de milliers d’euros. Pour beaucoup moins, nous passons du temps avec elles afin d’analyser leurs besoins et développer du sur mesure. » Parmi ses premiers clients, un Stéphanois : ID lab (lire p.27)… « Typique de ce qu’on fait : on vient nous voir avec une idée et nous développons le fonctionnement informatique tout en formant leur développeur au concept. » Passé d’un CA de 30 000 € en 2012 à 140 000 € en 2014, Craftsmen espère le doubler en 2015 après avoir osé engager un responsable technique d’expérience basé… à Angers. « Notre clientèle potentielle ne se limite pas à la France. Nous mêmes, pouvons travailler en décentralisé. »
Seulement à Saint-Etienne en revanche, la seconde édition des « Sainté Mobile Days » (avec Télécom) se déroulera sans doute au printemps 2015. Mehdi Lahmam était à l’origine de la première en 2013 de ce qui est « le second événement spécialisé dans les échanges autour du développement technique des applications mobiles destinées aux entrepreneurs ». Ce séminaire avait donné lieu à une présentation de google glass par un testeur américain.

Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide