Fermer la publicité

Centre de tri de la Poste : négociations tendues

Loire le 30 mars 2014 - Emilie Massard - Agglomération stéphanoise - article lu 71 fois

Centre de tri de la Poste : négociations tendues
Le dialogue est toujours difficile entre la direction et les syndicats (© Emilie Massard)

Fabienne Buccio, préfète, avait mis tout le monde autour de la table pour une médiation.

Syndicats, direction et les services de l’Etat s’étaient alors mis d’accord sur le cadre de ces  négociations. Mais il semblerait que la médiation n’ait pas porté ses fruits puisqu’au sortir de plusieurs réunions, les syndicats expriment un nouveau ras-le-bol.
« On en est toujours au même point, c’est-à-dire que nous souhaitons discuter autour de l’emploi sur le site, et la direction voudrait nous amener sur le terrain de l’accompagnement social, explique Christiane Buisson au  nom de l’intersyndicale. Notre priorité est de discuter de l’emploi que l’on peut garder sur le site. La direction veut s’entretenir individuellement avec le personnel pour qu’ils se positionnent, mais comment pourraient-ils le faire alors qu’on ne sait même pas à quoi correspondent les activités nouvelles qu’ils proposent. » A la suite de la médiation, la direction de La Poste avait en effet accepté un aménagement du calendrier, pour porter le transfert des activités du centre de tri vers Saint-Priest (Rhône) à 2015, et ajouté 20 postes supplémentaires sur le site de Montreynaud aux 32 qui devaient être conservés à la plateforme de préparation et de distribution du courrier sur ce même site. Ces 20 postes doivent être affectés à des activités nouvelles, et c’est un manque d’information lié au contenu de ces postes qui empêcherait le dialogue de se poursuivre selon les syndicats. Une nouvelle rencontre avec les services de la Direccte a donc été organisée avec ces derniers, puis avec la direction pour tenter de remettre la négociation sur les bons rails.
Mais la réunion organisée le mardi 25 mars n’a semble-t-il pas permis plus d’avancée. Alors que la direction s’appuie sur ces propositions précédentes et souhaite aborder l’accompagnement des salariés, les syndicats attendent des précisions quant aux postes qui seront maintenus sur le site de Montreynaud. Dialogue difficile qui aura une nouvelle chance le 10 avril pour la prochaine négociation. Pour rappel, en-dehors des 52 emplois conservés sur le site, la centaine d’employés restants concernés se verra proposer de suivre l’activité du centre de tri à Saint-Priest, ou un reclassement dans un rayon de 30 km autour de Saint-Etienne.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide