Fermer la publicité

Centre commercial Sully-Foch : le temps des questions

Loire le 13 mars 2015 - Louis PRALUS - Collectivités locales - article lu 572 fois

Centre commercial Sully-Foch : le temps des questions

Le projet du centre commercial et résidentiel Foch-Sully a été discuté en réunion publique et au conseil municipal. Bien des points ont été éclaircis.

A la première réunion publique (Espace congrès) 140 personnes étaient présentes. Yves Nicolin a expliqué le manque à Roanne de surfaces supérieures à 100 m2 et d'espaces verts au centre-ville. Le nouveau centre commercial et résidentiel répondra à ces manques : sur un emplacement de 2 ha comprenant le triangle Jean-Jaurès, Charles-de-Gaulle, Foch on trouvera 6000 m2 de jardins, 20 enseignes nouvelles, 12 500 m2 de surface commerciale totale dont 10 000 m2 pour les enseignes nouvelles et 2 500 m2 pour Simply market,  plus de 100 logements, 700 places de parking.

La Fnac semble intéressée

La configuration de l'espace plaît mais une des premières demandes est la gratuité du parking. Le maire juge que cela n'est pas envisageable compte tenu du coût : 15 000 € la place de parking. En revanche, une réflexion est emnée sur l'octroi de tickets par les commerçants à leurs clients. Autre interrogation : gardera-t-on la résidence Marguerite ? C'est non. Elle n'est plus aux normes, elle n'est pas adaptée pour les personnes âgées. Aussi elle n'a que cinq logements occupés par des seniors sur neuf : deux sont vides et deux autres occupés par des étudiants. Le maire a demandé à Opheor de travailler sur un nouveau concept de résidence Marguerite. Un investisseur privé semble intéressé. Il s'agirait plutôt une résidence de 30 logements avec services haut de gamme. 

Qautn à savoir quelles enseignes pourraient venir, le maire évoque l'intérêt de la Fnac mais aussi d'une grande enseigne de sport, un magasin dédié aux jouets, au bien-être... Préoccupation de riverains, surtout âgés : « si vous nous expulsez, vous nous relogerez où » ? Il sera proposé des logements neufs dans le parc Opheor, très confortables. « Les résidences de la place Verdun  vont-elles disparaître ? » Non, elles resteront.

Au conseil municipal Laure Déroche s'est inquiétée de savoir si le projet porté par Ocventko sur les métiers rares aurait sa place dans cet espace commercial. « J'ai bon espoir qu'on trouve une solution », répond Yves Nicolin. Paul Paput demande qu'on pense à des résidences plus sociales pour les personnes âgées à petits revenus. Et Marie-Hélène Riamon qu'on fasse appel dans ces constructions innovantes à la dimension écologique.


Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide