Fermer la publicité

Center parcs : dernière plaidoirie des élus

Isère le 25 septembre 2014 - Caroline Thermoz-Liaudy - Actualités - article lu 808 fois

Center parcs : dernière plaidoirie des élus
Des élus mobilisés en faveur du projet (D.R.)

C’est quelques jours avant que le Coderst (Conseil environnemental des risques sanitaires et technologiques) ne rende son avis que les principaux élus de la communauté de communes de Bièvre-Isère (CCBI) ont rassemblé la presse.

« Les élus ont souhaité réaffirmer leur appui au projet. Il y a des opposants mais la quasi-totalité des élus et des habitants soutiennent le Center Parcs » commence le député de l’Isère et vice-président de la CCBI, Jean-Pierre Barbier. Puis le président Yannick Neuder poursuit : « Plusieurs intercommunalités successives ont approuvé ce projet qui est important pour l’économie locale. Quant à la situation écologique, elle a évolué. Les écologistes n’ont pas le monopole des inquiétudes pour les générations futures. C’est un projet écologiquement responsable. »
Quant à l’avis émis par le commissaire enquêteur sur la loi sur l’eau, l’assemblée répond que si 12 points ont été soulevés, la gestion globale n’est pas mise en cause. « Le projet a été mené de sorte que Pierre et Vacances apporte toutes les réponses, et la zone humide touchée sera compensée en Isère à plus de 200% de sa superficie. Dans cette mesure, je pense que l’avis du Coderst sera favorable. Si ensuite les opposants déposent de nouveaux recours, ce ne sera plus pour des causes environnementales, mais pour des préoccupations politiques. C’est peut-être un mode de tourisme que les gens ne souhaitent pas. Mais ça n’a rien à voir avec l’environnement », poursuit J-P. Barbier.
A terme, le projet de Center Parcs doit permettre de développer le tourisme local « avec la proximité de l’aéroport pour amener les 5000 touristes hebdomadaires que peut accueillir le centre, ou les évènements culturels comme le festival Berlioz, l’offre hôtelière proposée est importante. Et puis quand on n’a pas de croissance, refuser 700 emplois directs ça semble irréaliste. Les dotations de l’Etat sont à la baisse, donc soit on économise, soit on crée nos propres richesses. » termine Y.Neuder.
A l’heure actuelle 7 à 10M€ ont déjà été engagés (depuis 3 ans) par les collectivités surtout pour des travaux d’eau et d’assainissement. Le retour sur investissement est attendu dans les 10 ans.

Caroline Thermoz-Liaudy


Rappel sur le projet Center Parcs :

1000 cottages en location, construits en bois communal des Avenières, aux normes HQE.
200Ha de forêts (soit 1% de la forêt domaniale)
300M€ de travaux pour le BTP en Isère
700 emplois non dé localisables (soit 468 équivalents temps pleins)



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide