Fermer la publicité

Ce que deviendront les bords de Loire

Loire le 31 juillet 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 460 fois

Ce que deviendront les bords de Loire
Il est prévu de créer aussi passerelles et encorbellements pour passer sur le pont du Coteau (D.R.)

Projet principal : la place Aristide-Briand.

Elle se composera de trois parties distinctes : construction de trois immeubles d'appartements haut de gamme ; d'un parc public sous forme d'espace vert de détente et enfin du côté pont de la Loire de l’élaboration d'un bâtiment annexe du musée comprenant au rez-de-chaussée un restaurant et à l'étage une salle d'expositions temporaires de 700 à 1 000 m2. Cela composera un grand espace piéton réuni aux berges et la route qui longe la place n'existera plus. Pour rejoindre Le Coteau en venant de la Levée du Renaison, il faudra passer par l'esplanade des Mariniers. Il est prévu de créer aussi passerelles et encorbellements pour passer sur le pont du Coteau.
L'esplanade des Mariniers sera reconfigurée, prenant l'aspect d'un espace vert et arboré, devenant un autre jardin public. Les cirques qui campaient ici seront sans doute dirigés à côté de la Halle Vacheresse ; les fêtes foraines devraient s'établir sur la nouvelle place et sur l'esplanade des Mariniers. Une passerelle reliera le square des Martyrs à la place Aristide-Briand. Les stationnements n'existant plus sur l'esplanade, un parking de 100 à 200 places sera créé sur Pierre-Dépierre en contrebas du square des Martyrs ; pour cela des immeubles seront achetés et rasés dont celui du Toit familial.   
Cette profonde transformation, qui était aussi dans le programme de Laure Déroche, est approuvée par l'opposition municipale. Seule question de Marie-Hélène Riamon : « dans notre projet, on avait prévu du stationnement gratuit ! Mais tous les outils sont là il faut y aller ! » Yves Nicolin remarque que le projet de la municipalité Laure Déroche était de construire entièrement la place, soit 25 à 30 immeubles ! Mme Riamon corrige : « nous n'avions pas retenu ce projet, il y en avait d'autres ! » Les travaux pourraient débuter au second semestre 2015 et durer 5 ou 6 ans.

L.P.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide