Fermer la publicité

Casino acquiert la licence Starbucks

Loire le 22 juillet 2015 - Denis Meynard - Commerces - article lu 653 fois

Casino acquiert la licence Starbucks
FlickR - Casino ouvre des espaces de dégustation au numéro un mondial du café

Une trentaine de salons de café pourrait ouvrir d'ici 2016. Aucun n'est prévu à Saint-Etienne dans l'immédiat.

Après avoir renforcé l’attractivité de ses grands magasins par une politique de prix plus agressive, qui porte ses fruits, Casino mise sur l’implantation d’enseignes renommées susceptibles d’attirer de nouveaux consommateurs. Pour relancer la fréquentation d’une partie de ses 127 hypermarchés et de ses 444 supermarchés, sa filiale Casino Restauration a signé un accord de partenariat avec Starbucks, la chaîne américaine de salons de café. Il s’agit d’un contrat de licence qui permettra d’installer des salons de café Starbucks, gérés par Casino, dans la zone alimentaire de ses magasins, ou bien à proximité, dans la galerie marchande.

Casino compte ouvrir une centaine de ces espaces à terme, dont une trentaine d’ici l’année prochaine. La première boutique qui doit être inaugurée d’ici la fin de l’année, ne le sera sans doute pas à Saint-Etienne, où il n’y a pas de projet de ce type dans l’immédiat. Ce partenariat devrait permettre à l’entreprise américaine de doubler son parc dans l’Hexagone où elle gère actuellement une centaine de points de vente. Contre un total de 2 200 sur la région Europe, Moyen-Orient et Afrique.

Casino indique vouloir « offrir aux clients une halte lorsqu’ils font leurs courses. Ils pourront déguster toute la gamme des boissons et produits Starbucks, servis par des baristes experts ». Son partenaire ajoute avoir l’objectif de « faire partager son expérience de qualité à un plus grand nombre de personnes partout en France. Casino Restauration possède le réseau parfait et l’expertise locale idéale pour nous aider à développer notre activités dans les hypers et supermarchés, là où nos consommateurs sont heureux de nous trouver ».

Au printemps, le très rentable groupe de Seattle faisait état d’un bénéfice net de 457 M€, en hausse, sur le trimestre qui s’achevait fin mars. Des résultats qui ont rassuré les investisseurs craignant un ralentissement de l’activité du numéro un mondial des cafés sur son principal marché nord-américain. Sur ce même trimestre, le chiffre d'affaires a augmenté de près de 18%, à 4,56 Md$.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide