Fermer la publicité

Cars Faure sur la voie de la longue distance

Isère le 02 octobre 2015 - Arnaud de Jubécourt - Services - article lu 1473 fois

Cars Faure sur la voie de la longue distance
Nouveaux bus, nouvelles destinations, nouveau mode de mobilité discount

Jusqu'au début de l'été, le transport par car sur une longue distance à l'intérieur du territoire national était interdit. La loi Macron vient de libérer ces trajets nationaux « intercités ». Les Cars Faure comptent bien prendre leur part de ce nouveau marché. Ils signent un contrat avec Ouibus, filiale de la SNCF dédiée à ce nouveau concept de mobilité.

C'est une petite révolution pour les autocaristes qui voient s'ouvrir un marché neuf, estimé à 600 M€. Depuis plusieurs semaines voire plusieurs mois, de nombreux autocaristes préparent leurs lignes nouvelles. Des alliances se mettent en place pour répondre au mieux à cette demande encore peu connue. L’Isérois Cars Faure compte prendre sa part. Les prix sont attendus très compétitifs, et l’offre pourrait  bien créer la demande, à tel point qu’on estime que le marché pourrait avoisiner les 5 millions de passagers transportés en 2020, avec une augmentation de la mobilité globale estimée à 20 % et une baisse de la part des trajets en voiture particulière. 

La SNCF pourrait perdre 50 M€ sur les liaisons intercités et davantage encore sur le TGV (particulièrement sur la clientèle jeune) mais se définit à présent comme « acteur global de mobilité »  et  s’inquiète avec modération. D’abord parce que les lignes de moins de 100 km sont en partie protégées de la concurrence, ensuite parce que la SNCF compte bien prendre sa part du nouveau gâteau via sa compagnie de bus IdBus renommée pour l’occasion OuiBus, synonyme de positionnement discount.


En Rhône-Alpes, OuiBus vient de signer (le 28 septembre) un partenariat pour 3 ans avec les Cars Faure, entreprise familiale et poids-lourd du secteur dont le siège est à Valencin, qui va exploiter pour OuiBus des lignes au départ de Lyon et Grenoble, en direction de Clermont-Ferrand, Bordeaux, Paris, Marseille, Nice et autres villes. 20 cars luxueux (WiFi, prises, sièges pullman, ceintures 3 points…) ont été acquis et 60 chauffeurs seront recrutés d’ici la fin de l’année : cars Faure crée une filiale pour l’occasion, dont le fonctionnement est inspiré des compagnies aériennes, avec une « tour de contrôle » qui suivra en permanence la progression des cars, le trafic, le lien avec le conducteur promu « capitaine ».   Les lignes nouvelles seront ouvertes courant novembre. La sécurité et la ponctualité sont des objectifs prioritaires et le train n’a qu’à bien se tenir : Les prix tiennent compte du kilométrage et de l’intensité de la concurrence. Du coup, le Lyon-Grenoble est proposé dès à présent à 9€, le Bordeaux ou Paris à 15€, et parfois moins. Au total, c’est une offre nouvelle, une concurrence accrue et des prix bas qui devraient se mettre en place : tout l’objectif de la loi Macron.

Arnaud de Jubécourt

 

Cars Faure : 1 200 collaborateurs, 95 M€ de CA, 990 véhicules, 1er transporteur privé de voyageurs en France
OuiBus : 130 liaisons début 2016 ; 360 chauffeurs. 35 villes desservies en France et 11 en Europe



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide