Fermer la publicité

Café des Matrus, lieu d'expression et de partage

Loire le 11 décembre 2014 - Daniel Brignon - Commerces - article lu 642 fois

Café des Matrus, lieu d'expression et de partage
L'équipe opérationnelle du Café des Matrus, salariés et service civique (D.R.)

Ils s'appellent Les potes en Ciel à Lille, La Soupape à Grenoble, A l'Abordage à Nantes, la Ka'fête Ô Mômes à Lyon… Et désormais Le Café de Matrus à Saint-Etienne.

Ces « cafés des enfants », au nombre de 25 en France aujourd’hui cultivent un accueil familial pour tisser des liens entre parents et enfants sur le modèle du premier du genre, le Cafézoide ouvert à Paris en 2002.
Supporté par une structure associative, le Café des Matrus a ouvert en octobre, rue Berthon, à l’emplacement de la pizzeria le Stromboli resté vacant depuis 2 ans. C’était l’ouverture dans sa vraie dimension d’une activité déjà démarrée en préfiguration dans les locaux de Crêt de liens dans le même quartier occupé en colocation avec Naturellement parents.
Dans des locaux adaptés aujourd’hui, le café des Matrus peut développer une activité de restauration, à midi, du mardi au samedi, et de café, ouvert les après-midi pour passer un moment, jouer, échanger en famille et entre les familles. Un lieu intergénérationnel qui voit régulièrement la visite notamment d’une pensionnaire de la maison de retraite voisine. Le lieu est ouvert à tous publics et selon des tarifs de faveur aux adhérents de l’association, 250 familles aujourd’hui.
Le Café des Matrus, qui emploie trois personnes depuis son ouverture, assure aussi chaque jour l’animation d’ateliers en partenariat avec différentes structures du quartier, maison de quartier, amicale laïque, Ateliers de la rue Raisin… Ce sont des ateliers pour les tout petits, des ateliers Petits philosophes, pour les 5-7 ans, des ateliers d’art plastique, de cuisine, etc., constituant des lieux de mixité sociale et d’échange de savoirs.
L’association a racheté le bail commercial et investi dans des aménagements et mises aux normes du lieu, avec l’aide de la Région, un prêt bancaire via Loire active et un financement participatif sollicité sur kiss kiss bank bank, qui vient d’atteindre et même dépasser son objectif de 8 400 € à J moins 3. Une réussite collective.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide